La péninsule de Reykjanes, c’est facile. C’est l’endroit le plus parcouru d’Islande mais où personne ne s’arrête. Car à son extrémité ouest on trouve l’aéroport de Keflavik et à l’est on trouve la capitale Reykjavik. Donc absolument tout le monde la traverse mais elle souffre d’un tel déficit d’image que rares sont les personnes qui prennent le temps de s’y arrêter. Ce qui est vraiment dommage car c’est un très chouette endroit. Enfin, chouette, à l’islandaise hein. C’est à dire un climat difficile, des paysages lunaires, des volcans partout et un vent à défriser un mouton. Et on y trouve aussi le très chouette Blue Lagoon, qui est idéal pour barboter avant de reprendre l’avion.

Mais cette péninsule a, mine de rien, beaucoup de choses à voir et il serait dommage de s’en priver, surtout que ce n’est pas la foule qui va vous embêter !

La carte de la péninsule de Reykjanes en Islande

La péninsule de Reykjanes n’est pas spécialement grande donc on peut accéder à tous les sites en une demi heure environ, ce qui est assez pratique. Sur cette carte vous trouverez tous les sites à voir, ceux qui seront mentionnés plus bas.

Les paysages de Reykjanes

La péninsule du Reykjanes est d’une beauté dramatique. Dramatique dans le vrai sens du terme, des paysages de fin du monde. Il s’agit d’un champ de lave géant, un endroit qui fume de partout où la flore ne trouve quasiment pas refuge. Où que l’on s’arrête, on va voir des cratères partout, mais également plein de petites poches de gaz qui ont explosé et des falaises et roches noires où viennent s’abriter des oiseaux. Le Reykjanes, c’est une ambiance à part. Pas le “woah” du centre, le “oh c’est trop beau” de Jokulsarlon, mais un “mais d’où ça sort” qui témoignera d’une hostilité qu’on ne retrouvera pas ailleurs sur l’ile.

Paysages de la péninsule de Reykjanes en Islande

Le Blue Lagoon

Autant commencer direct par l’endroit le plus relaxant de l’ile, le seul où vous ne prendrez pas des rafales de vent. Le Blue Lagoon, c’est ce centre thermal assez connu et touristique, des eaux chaudes au coeur d’un immense champ de lave. J’en parle beaucoup plus précisément dans cet article, mais j’ai pris un sacré plaisir à m’y prélasser et me reposer après un roadtrip en van.

Tout savoir sur le Blue Lagoon

visiter blue lagoon islande informations blog vincent voyage
visiter blue lagoon islande informations blog vincent voyage

Le cap de Reykjanes

A l’extrémité sud ouest de la péninsule, on arrive dans des paysages encore plus dramatiques. Des plages de sable noir, des grandes roches volcaniques, on est à Valahnúkamöl, très photogénique avec ses grands rochers dans l’océan comme le rocher Eldey qui est un repère à oiseaux.

A proximité, 200m avant le parking, on trouvera le phare de Reykjanesviti qui est le plus vieux d’Islande et que l’on voit d’assez loin, quand le temps le permet (c’est à dire pas souvent).

Cap peninsule Reykjanes en Islande
Phare péninsule de Reykjanes en Islande

Les falaises de Hafnaberg

Encore des falaises de roches volcaniques, mais cette fois-ci le challenge réside dans son accès. La route est très difficile  ou sinon c’est à partir du petit parking sur la route 425 et là c’est 45 minutes de marche pour y accéder. Mais ça en vaut le coup, surtout que c’est un repère à oiseaux et notamment les macareux, si vous y allez à la bonne saison.

La zone géothermique de Gunnuhver

Sur la route du cap Reykjanes, on va trouver une zone géothermique intéressante: Gunnuhver, qui témoigne de l’intense activité de l’ile mais surtout de la région de Reykjanes, une des plus vivantes d’Islande. Quelques geysers, beaucoup de bloup bloup, des couleurs surprenantes, la fameuse odeur d’oeufs pourris. Il s’agit de la plus grande “mud pool” d’Islande. Et en plus c’est gratuit !

Gunnuhver zone geothermique Reykjanes en Islande
Site Gunnuhver en Reykjanes en Islande

Brimketill lava rock pool

Comme son nom l’indique, ici on va trouver des piscines naturelles formées par les roches volcaniques qui se remplissent d’eau. Bon par contre, il est impossible de se baigner, je préfère préciser. Cela reste un tantinet dangereux (et froid!) car les vagues sont excessivement fortes. Mais le spectacle est chouette et ressemble à ce que l’on trouve un peu partout sur le littoral de Reykjanes.

Champs de lave péninsule Reykjanes en Islande
Falaises péninsule de Reykjanes en Islande

Les falaises de Krýsuvíkurberg

Bon ici, je n’ai pas pu m’aventurer plus loin que le parking à cause de conditions météo pourries (oui bon, c’est l’Islande), mais ces falaises font penser au Latrabjarg dans les Westfjords. C’est à dire d’immenses falaises relativement verdoyantes et surtout une magnifique réserve à oiseaux avec notamment les fameux macareux. La route n’est pas forcément facile pour arriver au bout.

Le pont entre deux continents

On en parlait lors de la présentation de Thingvellir, l’Islande est à cheval sur deux plaques tectoniques et la faille traverse l’ile, visible à plusieur endroits. Au pont entre deux continents, on a une représentation de cette curiosité, la faille assez large, et… un pont (d’où le nom, logique). C’est sympa, ça prend pas longtemps, et on peut se balader plus loin.

Pont entre deux continents Reykjanes en Islande
Pont entre deux continents Reykjanes en Islande

L’ancienne base militaire américaine

Jusqu’en 2006, l’Islande était protégée par des troupes américaines hébergées dans cette base à proximité de Keflavik, via son adhésion à l’OTAN. Car l’Islande est l’un des seuls pays au monde à ne pas avoir d’armée. Depuis, ces bâtiments sont abandonnés et il serait possible d’entrer. Je n’ai juste pas encore trouvé où 😀

Paysages péninsule de Reykjanes en Islande

La réserve de Reykjanesfólkvangur

Cette réserve couvre une grande partie de la péninsule et contient quelques chouettes endroits. C’est également un bon site pour randonner un peu comme on peut le voir ici. Il est préférable d’y aller par temps pas trop cracra, sinon on ne voit pas grand chose!

Le lac Grænavatn

Un des lacs les plus profonds du pays. Graenavatn signifie “lac vert” et c’est vrai que, quand il fait beau, le lac est bien vert grâce à son niveau élevé de sulfure. On en fait le tour assez rapidement, une marche rafraichissante d’uen vingtaine de minutes.

Le site géothermique de Seltún

Après Gunnuhver, un autre site géothermique dans la péninsule. Seltun, situé à Krysuvik, est un peu plus petit mais dans un cadre plus chouette. En effet, c’est à flanc de colline et c’est également le point de départ d’une rando d’1h30. Pour cela, il faut suivre le panneau “Ketilstigur” une fois qu’on est au bout de la passerelle.

Les volcans de la péninsule de Reykjanes en Islande

Visiter la péninsule de Reykjanes en voiture

Bon, j’espère que vous avez un véhicule car visiter la péninsule de Reykjanes sans voiture est compliqué, pour ne pas dire impossible. Je n’ai pas trouvé de bus public qui en fasse le tour à part pour aller au Blue Lagoon ou à l’aéroport de Keflavik.

La péninsule de Reykjanes en petit groupe

Comme cette région n’est pas touristique, il n’y a pas beaucoup de prestataires qui proposent de visiter la péninsule via un petit circuit. J’ai trouvé celui-ci qui, en plus d’avoir de très bons retours, permet de visiter les principaux points d’intérêt comme Gunnuhver, Krysuvik, Graenavatn, Brimketill, le pont entre deux continents, les falaises du Cap Reykjanes. En plus, il est possible de se faire déposer à l’aéroport ou au Blue Lagoon, pas mal.

Combien de temps pour visiter la péninsule de Reykjanes ?

Très honnêtement, une journée complète est pas mal du tout. Les principaux sites sont assez proches les uns des autres et, à moins de faire toutes les randos d’1h30, tout se fait relativement rapidement. Il faut aussi voir que c’est l’un des endroits les plus venteux de l’ile, et que toutes ces rafales de vent sont épuisantes 😀 Donc une journée assez active vous en mettra plein les yeux et vous aurez quasiment tout vu.

Cratère dans La péninsule de Reykjanes en Islande

Se loger dans la région

Dans cet article je donnais quelques pistes pour trouver un logement à Reykjavik. Mais deux autres petites villes sont de bons pieds à terre, surtout si vous devez prendre un vol juste après ou si vous venez d’arriver : Keflavik et Grindavik. A Grindavik on trouve un bon campsite si vous êtes en campervan.

Conclusion

Méconnue, la péninsule de Reykjanes ne propose pas autant de grosses splendeurs comme les autres régions du pays. Pas de gros glacier, pas de montagnes colorées, pas de grand fjord. En revanche, c’est réellement une région à part par son hostilité, ses champs de lave, ses falaises noires et mérite qu’on s’y attarde une journée.

3 articles qui devraient vous intéresser

Cet article vous a plu ? 

Alors si vous souhaitez être averti des prochains articles, indiquez votre adresse email juste à côté et vous recevrez un petit mail quand un article est publié 🙂

Formulaire d’inscription

Qu’avez-vous pensé de la péninsule de Reykjanes ?

[Total : 1   Moyenne : 5/5]

1 commentaire

Laisser une réponse

Veuillez laisser votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici