fbpx

Beauty is meaningless until it is shared.
– George Orwell –

Travaillons ensemble !

Kit Media

Si vous ne souhaitez pas tout lire, ce que je peux comprendre facilement, je vous propose de télécharger mon Kit Media ici. Vous y trouverez un concentré de chiffres, de réseaux sociaux, de ma philosophie de voyage et blogging.

Téléchargement du Kit Media

Introduction à Vincent Voyage

J’ai créé le blog Vincent Voyage fin 2016 pour pouvoir partager et raconter mon futur voyage en Birmanie. Comme beaucoup de monde, à l’origine c’était surtout pour tenir la famille et les amis au courant et, finalement, ça s’est développé un peu plus que prévu. A force d’entendre des “mais tu devrais raconter tous tes voyages” ou “pourquoi tu ne partages pas tes photos?” , j’ai finalement sauté le pas pour faire quelque chose à plus grande échelle, lancé les réseaux sociaux, trouvé une ligne éditoriale spécifique pour au final développer une communauté que je chouchoute.

Mon parti pris est très simple. Je ne me mets pas en scène. Je raconte la nature, ce que je vois, là où je suis, en photo. En toute humilité, je suis persuadé que les gens sont bien plus intéressés par la nature que je mets en scène que par moi. Ma communauté s’identifie à ce que je vois, ce que je montre, et non à ce que je suis. C’est pourquoi j’ai du mal avec la notion de selfie, je préfère les photos sans tête dessus 🙂

De plus, la manière de consommer l’information a changé. Les gens passent moins de temps à lire, c’est devenu plus visuel, plus punchy. C’est également pourquoi mon travail s’articule plus sur la photographie (et maintenant un peu de vidéo) que sur du gros contenu textuel. Ce qui m’arrange un peu, étant plus à l’aise derrière un appareil photo qu’avec un stylo 🙂

Travaillant dans l’informatique, j’ai changé ma façon de travailler pour passer à mon compte et ainsi avoir beaucoup plus de flexibilité en terme de voyages. L’objectif est de pouvoir développer cette activité en parallèle, sans délaisser mon travail principal qui me passionne.
Basé à Paris, je suis ailleurs plusieurs mois par an, l’idée étant de trouver un équilibre entre mes deux passions, ne pas en favoriser une plus que l’autre. Car je suis persuadé que pour durer dans un domaine, il faut savoir ne pas s’y consacrer à 100% mais le partager avec une autre passion.

los flamencos atacama

Ma vision du Slow Tourism

Le slow tourism est une tendance à voyager autrement. Le nom ne trompe pas, l’objectif est de prendre le temps, de profiter, de s’imprégner, de rencontrer.
C’est quelque chose que je partage en partie. En voyage, je n’aime pas me précipiter, pour deux raisons. D’abord, pour la photo, c’est impossible. J’aime prendre mon temps, essayer, attendre la bonne lumière, le bon moment. Ne pas faire comme tout le monde, avoir des photos différentes. Ensuite, j’aime simplement profiter. Les voyages, ce n’est pas la course. Je ne partage pas l’objectif d’en faire et voir le plus en peu de temps. Je prends le temps d’apprécier, ce qui est idéal pour essayer de le retranscrire sur ce blog ou en photo. Et j’aime déconnecter, juste apprécier le moment.
Par exemple, bien que je prenne un paquet de photos, je ne peux pas sortir mon appareil à peine arrivé. J’ai besoin de plusieurs heures, de sentir l’endroit. Parfois, je ne prends pas de photo la première journée, elle sert “juste” à prendre mes marques. Cela me rend bien plus efficace par la suite. C’est notamment pour cela que je reste plus longtemps que les autres, pour sentir le lieu.

coucher de soleil Birmanie Mrauk U

Influenceur voyage, vraiment ?

Ca commence bien, je déteste ce mot d’influenceur. Mais j’ai une chance énorme, c’est que je maitrise tout ce que je produis. L’avantage du slow tourism, c’est que je dois savoir où je suis, m’imprégner de l’environnement, pour pouvoir en parler et pour pouvoir le prendre en photo. Donc quand je publie quelque chose, je sais de quoi je parle. Et si cela intéresse la communauté, alors je peux facilement échanger avec elle et répondre aux questions. Sur de nombreux forums et groupes de voyage, notamment.

Je ne me considère pas comme un influenceur, mais plutôt comme un “facilitateur d’envie”. J’essaie d’apporter toutes les informations et les meilleurs éléments (sous forme de photo) pour déclencher l’envie. C’est un échange honnête avec ma communauté, de la même façon qu’elle peut m’orienter et me conseiller. Et c’est pour cela qu’on s’entend bien 🙂 Ce n’est pas juste parce que je montre de jolis photos.

Sunset in Tromso

Ma stratégie réseaux sociaux

Vincent Voyage est sur quelques réseaux sociaux, depuis moins de deux ans. Pour l’instant deux : Instagram et Facebook. Je ne souhaite pas être le plus présent possible. Je préfère avoir une belle communauté à chouchouter, une communauté qui grandit, plutôt que d’être sur le plus de canaux possibles, ce qui devient ingérable. Je prends le temps de comprendre le fonctionnement d’un réseau social, de comprendre comment les gens interagissent, ce qu’ils en attendent, et ce qu’ils attendent de moi. Dès que cela fonctionne, que cela prend et qu’acquisition fonctionne d’elle-même, je passe à un nouveau réseau.
Le prochain à venir sera Pinterest, qui est très visuel et très porté sur la recherche d’information qualifiée, ce qui me va plutôt pas mal 🙂
Quel que soit le réseau social, il n’y a et il n’y aura aucun faux compte. Tous mes followers sont réels, personne n’a été acheté.

  • Instagram (vincentvoyage) : 36k abonnés (progression : +2000 par mois), l’un des plus gros comptes parmi les blogs de voyage français. Seules mes photos y sont publiées. Des photos de paysages, de voyages, de villes. Très visuel.
  • Facebook (vincentvoyage.travels): 2.4k abonnés (progression : +500 par mois). Première publication en décembre 2017.
    J’y publie mes articles et photos, mais également mes coups de coeur, des articles de magazines comme NatGeo, d’autres blogueurs, toujours en lien avec le voyage et, surtout, des publications toujours positives.
sunset new zealand

Les sites Vincent Voyage

Comme je ne souhaite pas totalement mélanger mon activité de photographe avec celle de blogueur voyage, j’ai créé deux sites distincts. Un dédié à la photographie, de nombreuses galeries photo, très peu de texte, et en Anglais. Un autre dédié au voyage, à mon activité de blogueur, qui reprend de nombreuses photos bien sur, mais pas toutes, pour ne pas surexposer les lecteurs à trop d’information.

Actuellement, les sites sont à plus de 3000 VU par mois, la très grande majorité est drivée par le blog voyage. Un très gros effort est actuellement mis sur l’optimisation du SEO des deux sites pour capter encore plus de visiteurs.

wanaka tree nouvelle zelande

Travaillons ensemble !

Vous verrez, c’est assez simple 🙂 Tout d’abord il faut que cela soit forcément lié au voyage, tourisme. Actuellement je travaille avec quelques offices du tourisme de France, des sociétés dans l’hébergement de tourisme. Il faut que cela ait du sens pour ma communauté, c’est pourquoi je refuse quand cela n’a pas un lien direct avec le voyage. Les montres, les magasins, les coques de portable, malheureusement cela ne sera pas possible.

  • Instagram : je ne publie que mes photos. Je ne publie aucune photo d’hôtel, de restaurant. Cela n’aurait aucun sens pour ma communauté. En revanche, je n’ai aucun souci à taguer les partenaires et à en dire du bien (seulement si c’est le cas !)
  • Facebook : ici, ma communauté est habituée à ce que je ne publie pas que des articles ou photos de moi, mais cela a toujours un rapport avec le voyage, avec un autre pays, avec la nature. Je m’accorde donc plus de liberté, notamment pour y organiser des concours.
  • Blog : en plus de partenariats que je peux librement évoquer, je peux mettre plus de photos d’hotels partenaires par exemple, ou évoquer les blogtrips. C’est également le bon endroit pour faire des tests de produit, uniquement si les produits ont un lien direct avec le voyage.
  • Pinterest : la communauté grandit rapidement. J’y vois la même utilisation que Facebook, donc pas mal de liberté, et pas uniquement basé sur mon contenu.

De base, les photos restent ma propriété. Mais dans le cadre d’une collaboration, je peux également vendre mes photos et les droits associés. Vous pouvez me contacter pour en savoir plus.

Formulaire de contact

Vous pouvez soit me contacter via le formulaire ci-dessous, soit m’envoyer un mail à l’adresse : contact(arobase)vincent.voyage