J’ai découvert l’Argentine en 2013 lors d’un bref passage en Patagonie. Un vrai coup de coeur pour cette région, ces grands espaces, les grands parcs, les glaciers et la nourriture !

L’Argentine est un pays que l’on ne peut pas ne pas aimer. Parce que ces habitants sont très sympa, parce que la nature y est fantastique, très variée, immense. Culturellement différent, la Patagonie et son état d’esprit ressemblant plus aux pays nordiques qu’à l’Espagne, le caractère dur des Gauchos, Buenos Aires la cosmopolite. Le pays est tellement grand qu’un changement de région est un changement de monde.

Vous trouverez ici de très nombreuses informations pour préparer votre voyage en Argentine, les régions que je connais, le climat. Toutes les questions que vous devez vous poser, j’essaie d’y apporter une réponse idéalement pertinente 😀

Le Blog pour préparer son voyage en Argentine

5 raisons d’aller en Argentine

Je pourrais vous en trouver bien plus, mais ces 5 là devraient suffire à vous convaincre :

  • Des grands parcs naturels exceptionnels
  • Le Perito Moreno et la Patagonie
  • La viande, popopo
  • C’est un pays peu touristique
  • Et accessible financièrement

Tous les articles sur l’Argentine, Salta, la Patagonie et les Chutes d’Iguazu

Toutes les informations pour préparer son voyage en Argentine

Se rendre en Argentine

En avion

Le point d’entrée principal est évidemment Buenos Aires. C’est le plus simple, le plus “rapide” (environ 14h), il y a des vols directs. Mais ce n’est pas forcément le moins cher. Il  y a la possibilité de passer par Montevideo en Uruguay, qui est juste en face. Il suffit de prendre un bateau pour faire la traversée. Le plus avantageux serait d’aller jusqu’à Madrid et là prendre un vol direct jusqu’à Montevideo. Mais c’est plus long. Le vol Air France en direct est pas mal du tout.

montagne patagonie estancia cristina glacier upsala blog vincent voyage

Louer un logement en Argentine

Il y a quelques années, l’Argentine était un pays avec un certain pouvoir d’achat. Aujourd’hui, elle est en récession, la monnaie s’est effondrée et même s’il y a eu une grosse inflation, les prix sont devenus plus intéressants pour l’Europe. Donc l’hôtellerie est relativement abordable.

A Buenos Aires, c’est “correctement cher” pour l’Amérique du Sud. C’est à dire qu’on peut trouver des hôtels sympa à 50/60€ dans le centre.
En Patagonie, en revanche, le coût de la vie est plus élevé et l’offre hôtelière n’y échappe pas. C’est 60/70€ minimum pour quelque chose de correct. Et à Ushuaia, c’est encore plus cher. Il faut dire que là bas, le niveau de vie y est très élevé.

Dans le nord-ouest, la région de Salta, là en revanche ce n’est vraiment pas cher. Surtout dans la boucle sud de Salta, j’ai pu avoir des petits logements entre 10 et 20€. Étonnamment, les logement au sud de Salta, dans la boucle vers Cafayate, sont beaucoup moins chers que la boucle nord de la Quebrada de Humahuaca.

De manière générale, il y a beaucoup plus de logements disponibles que de touristes. Donc vous trouverez très facilement quelque chose d’abordable le jour même, sauf en période très touristique (quand les Argentins sont en vacances).

De plus, souvent en Argentine, vous pouvez réserver sur Booking et payer en espèce sur place. Payer en espèce fait en général baisser le prix (10/15%).

Je n’ai pas testé Airbnb là bas car je faisais surtout des sauts de puce, mais il y a une bonne offre. Et vous pouvez bénéficier jusqu’à 34€ de réduction avec ce code de réduction.

Rechercher un logement en Argentine

Quand aller en Argentine

Hehe, bonne question! Ca va dépendre d’où vous allez, mais il ne faut pas oublier que les saisons sont inversées. Il y a une saison des pluies au nord, et une au sud (bon celle ci est toute faible). Et évidemment, elles ne tombent pas au même moment, sinon c’est pas drôle.

Dans la région du nord, il vaut mieux éviter l’été (janvier, février, mars) car il pleut à torrent, l’air est humide, c’est vraiment pas foufou. On dit que la meilleure saison est le printemps, de septembre à décembre. Et c’est vrai que c’est une chouette saison, temps sec, il fait beau sans que ça cogne, un chouille frisquet la nuit mais on est en altitude. En hiver (juillet, aout), il fait plus frais, mais il ne pleut pas. En revanche il doit y avoir plus de touristes locaux. Après, ce n’est jamais ultra bondé de touristes non plus.

En Patagonie, comme c’est une région glaciaire, forcément l’hiver il fait plus froid, mais les locaux d’El Calafate m’ont dit qu’il ne faisait jamais vraiment froid. Rarement en négatif. Et le climat y est très sec, ce qui est assez rigolo car de l’autre côté de la frontière, au Chili (qui n’est vraiment pas loin), là c’est ultra humide.
Mais en hiver (juin, juillet, aout), c’est aussi que tout ou presque est fermé. Les glaciers sont ouverts, mais El Calafate ressemble à une ville fantome.
Donc le mieux serait d’aller de septembre à avril/mai, sachant que l’été (janvier, février) est très touristique. J’y étais une fois en décembre, une fois en mars, c’était très bien. Je pense que, comme souvent, printemps et automne sont à privilégier.

quebrada humahuaca hornocal montagne 14 couleurs

Faut-il des vaccins pour l’Argentine

Il n’y a pas de vaccin obligatoire pour l’Argentine. En revanche, il est conseillé d’avoir tous ses rappels à jour (normal) et aussi de se faire vacciner contre l’hépatite A et la fièvre typhoïde. Je conseillerais aussi (surtout) la rage, comme pour toute l’Amérique du Sud. Car on va trouver beaucoup de chiens errants. Alors ils sont tous adorables, je n’ai pas croisé un seul chien méchant. Mais sur la quantité de chiens qu’on va croiser, on n’est pas à l’abris d’une mauvaise rencontre.
Le paludisme n’est quasiment pas présent en Argentine (un petit peu au nord est) mais les instituts ne préconisent pas de  prendre un traitement avant départ.

tête animal patagonie argentine blog vincent voyage

Visa pour l’Argentine

Pour les pays de l’Union Européenne, la Suisse, le Canada (notamment) le visa touristique (de moins de 3 mois) ne nécessite pas de visa. Si vous souhaitez rester plus que 3 mois, il faut en faire un. Il est nécessaire que la durée de validité du passeport soit au moins égale à la date de sortie.

La nourriture en Argentine

Si vous êtes carnivore, vous allez vous régaler. La viande argentine est clairement la meilleure qui existe. Elle est vraiment bonne et en plus ils savent très bien la cuisiner. Ils sont aussi généreux dans les portions, un viande normale, c’est 400g. Leur autre spécialité de viande, ce sont les grillades, les asados, surtout de mouton. Un régal. Le locro, au nord, une espèce de ragout, très très bon.

Autrement, mon péché mignon en Argentine, c’est les empanadas. Ce n’est pas cher, et il y a des restos spécialisés à Buenos Aires ou Salta, c’est un véritable bonheur.

Si vous êtes végétarien/végétalien/vegan, c’est compliqué. Jouable hein, mais compliqué, surtout dans les coins moins touristiques. Ya la patate, très peu de salade (à croire qu’ils sont fachés avec les légumes), ils ont des empanadas au fromage, légumes (mais avec crème), maïs (encore avec crème). Après, si vous faites vos courses vous-mêmes, c’est plus simple car vous pouvez aller dans les marchés.

Monnaie et paiements

En Argentine, c’est le peso argentin, symbolisé par le dollar $. Et il se casse la gueule depuis quelques années. Avril 2020, on a 1€ = 70$. Autant dire que pour nous, c’est sacrément avantageux comparé aux Argentins qui subissent une inflation très dure.

Dans les bureaux de change locaux, on pourra bénéficier de taux encore plus avantageux que les taux officiels.
Je conseille de partir avec des US$ ou des euros et de changer, plutôt que de retirer au distributeur. Car les distributeurs prennent une grosse commission, entre 300 et 600 pesos par retrait. 5 et 10€ oui, rien que ça… quand en plus le retrait est limité à 40€, on peut donc payer 25% de frais. Les banques se font plaisir.
D’ailleurs, autre avantage de partir avec des dollars, c’est que pas mal d’endroits les acceptent. les activités, les hôtels…

Dans les grandes enseignes, à Buenos Aires on peut payer par carte. Dans les petites villes, on peut dans les restos, parfois. Mais tous les commerces préfèreront un paiement en liquide car les frais sont pour eux très élevés.

Eau potable

Officiellement, l’eau est potable. Mais en réalité, ça va dépendre des endroits. En Patagonie, elle l’est, sans souci. A Salta, il y a des panneaux qui indiquent qu’elle l’est depuis peu, je ne suis pas super convaincu. A Buenos Aires, il se dit qu’elle l’est, mais là aussi il vaut mieux filtrer l’eau ou prendre en bouteille. Après, elle n’est pas mauvaise mauvaise, plutôt mal traitée, donc à court terme ça passerait (sauf gastriquement parlant)
Au restaurant, servir de l’eau du robinet n’est pas obligatoire, même quand elle est bonne. Il faut demander de l’agua de grifo, et on peut vous le refuser, comme dans certains restos de El Calafate (en général pas les meilleurs)

D’ailleurs, pour éviter d’acheter trop de bouteilles d’eau, il existe des gourdes filtrantes. J’ai une Lifestraw (voir+) et c’est franchement pas mal du tout. Utilisée en Thailande où l’eau n’est pas potable, et je n’ai pas eu de souci.

glacier perito moreno el calafate argentine patagonie blog vincent voyage

Prises électriques

Bonne nouvelle, les prises électriques sont, en général, adaptées à nos produits. En effet, elles acceptent et les types C et E (les notres) et les types B (les 3 fiches plates de biais). J’avais un adaptateur, mais à aucun moment j’ai eu besoin de l’utiliser.

Téléphone et Internet

La data en Argentine est comprise dans le réseau FREE, ce qui est super pratique. Mais pas chez les autres opérateurs. Si vous ne trouvez pas de promo chez Free avant de partir (ils ont pas mal de pays en data que les autres n’offrent pas, comme Australie, NZ, Thailande…), sur place il y a Claro en prépayé rechargeable. On peut recharger à peu près partout, n’importe quel petit magasin fait aussi recharge Claro, c’est indiqué sur la devanture.

Se déplacer en Argentine

En Argentine, les distances sont trèèèèès grandes. Vraiment.
Il y a un réseau de train, mais il est pas ouf. De Buenos Aires à Tucuman, Rosario, Mal del Plata, Cordoba et Bahia Blanca en gros. C’est tout. Bon ok, c’est là où se concentrent une très grande majorité des gens. Mais pour aller en Patagonie, c’est impossible.

Donc, pour faire les 3000 bornes qui mènent à Ushuaia, les 1500 à Bariloche ou Salta par exemple, il reste deux solutions. La route ou l’avion. Clairement, la route c’est si vous avez le temps, beaucoup de temps.
L’avion est cher en Argentine, les villes sont super bien desservies entre elles, avec notamment Aerolineas Argentina, mais c’est cher pour aller au sud. Au nord, pour Iguazu et Salta par exemple, c’est plus correct car il y a des low cost comme Norwegian (si si!). Donc comparez bien, faites plusieurs recherches en décalant d’un jour, ça réserve souvent des surprises. Mais le transport interne en Argentine pique, c’est clairement le poste de dépenses le plus élevé.

Location de voiture en Argentine

Là aussi j’ai eu une désagréable surprise. Peut-être parce que je m’y suis pris assez tard, les locations de voiture étaient vraiment chères. 60/70€ la journée pour une voiture lambda sans option. Quand je compare à la Norvège et aux 40€ pour une citadine neuve toute équipée… 😀
Il faut faire de nombreuses recherches et surtout (j’insiste) regarder la réputation du loueur, voir les avis sur les comparateurs et google. Car il y a de nombreuses fraudes notamment à la restitution de la voiture. Donc ça vaut le coup de payer un peu plus cher pour être sur d’avoir une agence honnête.

route el calafate argentine patagonie blog vincent voyage

Permis international

Normalement oui, selon l’ambassade de France en Argentine. Mais sur la tripotée de contrôles que j’ai eu, on ne me l’a jamais demandé. En revanche, j’avais avec moi au cas où une traduction assermentée en Espagnol de mon permis. Comme le permis international a des délais infernaux (plusieurs mois), une traduction assermentée fait l’affaire. Et je suis passé par ce site pour la faire faire.

Toutefois, je conseillerais de l’avoir pour une question d’assurance de location de voiture. J’ai lu plusieurs cas où l’assurance s’était retournée contre le conducteur car il n’avait pas son permis international. Ce n’est pas systématique, mais cela arrive.

Conduire en Argentine

Franchement, ça va. C’est relativement civilisé. Buenos Aires est bouchonnée donc pas de souci, même si c’est plutôt la loi du plus fort. Ils laissent parfois la priorité. En revanche, la limitation de vitesse n’est là qu’à titre indicative, ou alors c’est la vitesse minimale, mais ça ne les dérange pas d’aller bien plus vite, et la vitesse n’est pas du tout une des préoccupations de la police, j’en ai vu des belles là dessus 😀 Ils ont aussi un petit souci avec les distances de sécurité, ils collent un peu. Mais si vous, vous respectez cela, ça ira. On est très très loin de la conduite dangereuse du Pérou.

En revanche, il faut faire attention à l’état des routes. Surtout les petites routes qui sont plutôt des pistes, comme la fameuse portion de Ruta 40 entre Cachi et Cafayate qui est un peu casse gueule. D’ailleurs les loueurs n’assurent pas cette partie là. Donc vraiment il faut faire attention aux routalakon.

Passer par une agence ou non

Pour organiser totalement votre voyage, je dirais que ce n’est pas la peine. Trouver des logements, faire un itinéraire, trouver des vols ou louer une voiture, tout ça est très simple là bas. Par contre certaines excursions nécessitent ou préconisent de passer par une agence, surtout si vous n’êtes pas véhiculé.

Pour ces petites excursions, j’aime bien passer par Get Your Guide (voir+). J’ai du faire appel 3/4 fois à eux dans différents pays (Patagonie, Norvège…) et aucun souci, chaque activité est notée.

montagne sept couleurs purmamarca quebrada humahuaca blog vincent voyage

Guide de voyage d’Argentine

Il existe de nombreux guides de voyage sur l’Argentine. Comme souvent, mon préféré est le Lonely Planet, que je trouve mieux organisé, plus visuel et plus complet que les autres, mais un peu plus cher. Mais chacun a ses qualités, le Guide du Routard est très complet (et a fait de sacrés efforts côté visuel), le Guide vert Michelin est toujours une valeur sûre, par exemple.

VTC et taxis

Alors ça devient compliqué. Déjà, il faut absolument éviter Uber. Uber est illégal dans le pays mais est quand même utilisé par des chauffeurs. Et en général, cela ne se passe pas bien, justement car Uber ne fournit aucune assistance derrière, aucun suivi. Il n’est pas rare que des touristes soient détroussés.
En VTC, il vaut mieux utiliser Cabify, très bien, pas cher. Mais pas présent dans tous le pays. A Buenos Aires, c’est très pratique, surtout pour les aéroports où les taxis sont de véritables truands.
Les taxis justement, ils ont un compteur (sauf à Iguazu où ça se négocie, mais ils sont plutôt honnêtes), sauf pour les aéroports de Buenos Aires où on va vous proposer des tarifs déconnants. D’où l’utilité d’utiliser Cabify, sinon on va vous demander entre 20 et 40$, alors qu’on peut avoir un Ezeiza <–> centre ville pour 1000 pesos grand max. Et c’est encore moins cher avec Cabify.

Sécurité en Argentine

Dans l’ensemble, c’est un pays sur, sans trop de problèmes d’insécurité. La Patagonie est très sure, le nord aussi. Salta et sa région n’ont pas de grillages aux maisons, on s’y sent bien, je n’ai jamais eu de sentiment d’insécurité en journée. La nuit, il faut faire très attention dans les grosses villes. Ne pas sortir des quelques quartiers tranquilles, surtout à Buenos Aires (par ex, c’est un classique, mais éviter la Boca le soir), ne jamais être seul dans une rue, toujours rechercher du monde.

En revanche, il ne faut pas oublier qu’avec l’inflation galopante, la pauvreté accrue sur tout le continent, il est possible que la sécurité en Argentine prenne la voie du Pérou qui est devenu vraiment dangereux à certains endroits. Donc, même si actuellement (fin 2019, début 2020) ça va, restez alertes sur ce point avant de partir.

Les régions indispensables à voir en Argentine

Le pays est immense, je suis loin d’avoir tout vu mais ce que je peux forcément vous conseiller est :

  • Quelques jours à Buenos Aires
  • Les Chutes d’Iguazu
  • Les boucles nord et sud de Salta, tout le nord ouest
  • La Patagonie, entre Bariloche et El Calafate
  • La Peninsula Valdez
  • Les Glaciers
  • Ushuaia et la Terre de Feu

Quelles langues parler en Argentine

Forcément, ça parle Espagnol. Avec un peu d’accent, plus lentement qu’en Espagne (heureusement!), un peu moins clair qu’au Pérou, mais ça se comprend bien. Et les Argentins sont de vraies pipelettes 😀 Très ouverts, adorables au nord. Au sud, ils sont plus renfermés, et je ne peux m’empêcher de faire le parallèle avec les habitants des pays nordiques, une relation avec le climat peut-être.

Ils parlent parfois Anglais. A Buenos Aires ça va, Patagonie c’est ok, le reste, c’est pas foufou mais en général on trouve toujours une personne qui se débrouille. Comparé au Chili ou au Pérou, c’est le paradis!

Cet article vous a plu ? 

Alors si vous souhaitez être averti des prochains articles, indiquez votre adresse email juste à côté et vous recevrez un petit mail quand un article est publié 🙂

Formulaire d’inscription

Laisser une réponse

Veuillez laisser votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici