Visiter Vilnius en un week-end

Ya des endroits en Europe de l’Est qui font rêver plus que d’autres. Dites à des copains que vous allez à Prague ou Budapest, vous allez voir les yeux s’illuminer. Dites que vous allez à Vilnius et vous allez voir des points d’interrogation dans les regards, suivi d’un « ah? ». Ben ouais, déjà ils vont se demander où c’est (et ya des chance que vous aussi :p ) et seuls les plus audacieux oseront vous le demander. Puis ils vont vous demander pourquoi. Et pourquoi pas.

Un peu de géographie

Parce que j’aime bien faire mon Père Castor.
Vilnius est la capitale de la Lituanie. Ca avance vachement. La Lituanie est, avec la Lettonie et l’Estonie, un des trois pays Baltes. Et c’est celui qui est le plus au sud, entouré de la Pologne, la Biélorussie et la Lettonie.
Donc clairement, la Lituanie est à la croisée de pas mal de chemins et c’est quelque chose qui va se ressentir

Vous n’avez plus d’excuse pour ne pas savoir où c’est

Un peu d’histoire

Le passé de la Lituanie va expliquer pas mal de choses. Elle fait partie des pays qui ont quand même sacrément morflé depuis une centaine d’années, toujours considérée comme un champ de bataille et que tout le monde se dispute comme une part de gâteau (avec sensiblement plus de dégâts tout de même). L’extermination des Juifs pendant la guerre, les invasions nazis et soviétiques, tout cela a forgé le caractère que l’on découvrira à Vilnius. Un peuple réservé qui a lutté pour survivre et gagner son indépendance, pour enfin s’ouvrir vers l’Europe par cette nouvelle génération fort sympathique.

 

Pourquoi aller à Vilnius

J’ai voulu y aller pour plusieurs raisons. Déjà, je suis très attiré par l’Europe de l’est. Et l’Europe du nord. Donc forcément, par l’Europe du nord-est. Ca, c’est fait. Ensuite, Vilnius c’est un peu l’inconnue. Je savais grosso modo à quoi ça ressemblait, que le centre ville était classé à l’UNESCO, et que par son passé soviétique, l’ambiance pouvait être vraiment spéciale. Par contre, choisissez bien votre saison. Car quand le temps est pourri, il ne fait pas les choses à moitié.

5 raisons pour aller à Vilnius

– l’architecture du centre est chouette
– vous n’y croiserez pas beaucoup de Français, ce qui est un exploit
– ce n’est pas une ville chère, donc ça fait un week end à moindre coût
– une capitale de la taille d’une ville de province
– la double culture slave/nordique

3 raisons pour ne pas aller à Vilnius

– vous préférez les grosses métropoles
– l’ambiance des villes méditérranéennes vous manque
– payer une bière plus de 2€ vous incommode
– vous n’êtes pas curieux (oui bon ok ça fait 4 raisons)

La foule se presse à Vilnius

Vilnius, une ville de caractère(s)

Je dis que Vilnius est schizophrène. Derrière ce titre racoleur se cache en fait une double culture très marquée et surprenante. Habitué des pays nordiques, je ne m’attendais pas à trouver ces traits de caractère ici. La ville (et probablement le pays) vit à cheval entre une identité slave et une identité nordique.
Cela s’affiche tant dans les caractères des gens que dans l’architecture. En revanche, je n’ai rien trouvé de ressemblant avec la Russie, à part quelques églises orthodoxes et l’ancienne génération, très marquée par l’occupation soviétique. Même pas une coupe mulet, tristesse.

L’identité nordique s’affirme dans le caractères des gens, très respectueux et avec une certaine distance et froideur de premier abord qui surprennent quand on ne connait pas.
Les jeunes sont bien plus avenants une fois le premier contact passé, parlent très bien anglais et sont curieux des gens. On ressent que la nouvelle génération est très tournée vers l’Europe, contrairement à la génération précédente, qui porte encore les stigmates de l’invasion soviétique et une certaine défiance vis à vis des touristes.

 

Que voir à Vilnius

Entrons dans le vif du sujet 🙂
Vilnius, c’est une grosse ville mais un petit centre historique classé à l’UNESCO où il est super agréable de se balader. C’est également plusieurs dizaines d’églises baroques, gothiques, orthodoxes, plus ou moins rococo.
On y trouve une architecture slave par ses petites rues, et nordique par des bâtiments massifs dans le style spécifique qu’on retrouve à Helsinki par exemple.
C’est également une ville très boisée qui cache des petits trésors de maisons en bois.
Quelques musées et l’université peuvent aussi valoir le détour.

Je dirais que deux jours pleins peuvent suffire à visiter la ville (et ça tombe bien, c’est pile poil la durée d’un week-end), mais pas loin vous avez deux autres trésors qui sont le château de Trakai et la ville de Kaunas. Donc ça peut valoir le coup de prolonger le séjour.

Si je ne devais faire un petit top 3 des choses à voir à Vilnius, ça serait :

  1. Se balader dans le centre historique
  2. Le musée du KGB, indispensable pour comprendre d’où viennent les Lituaniens et ce qu’ils sont actuellement
  3. Uzupis, une république dans la ville

 

Mais on trouve un paquet de choses à faire autrement

  • Les vieilles maisons en bois des quartiers d’Uzupis et Zverynas
Dans les bois, à l’est d’Uzupis

 

 

 

 

 

 

 

  • Les églises, notamment celles du Saint Esprit (pour ses peintures à l’entrée), Saint Anne pour son architecture différente et Saint Pierre et Paul.
Saint Anne Vilnius Saint Pierre et Paul Vilnius Eglise du Saint Esprit Vilnius
  • Les musées, comme celui des Illusions, qui est chouette, et le musée du KGB (aussi appelé musée du génocide), qui explique l’histoire récente du pays, ce qu’ils ont vécu et comment ils en sont arrivés là. Très instructif.
  • La tour Gediminas qui offre une belle vue sur la ville
  • L’esplanade de la Cathédrale
  • L’université, l’une des plus anciennes d’Europe de l’Est. Et qui a une galerie assez… spéciale, dirons-nous 🙂
Je vous laisse libre de vos interprétations

 

 

Côté pratique

Se rendre en Lituanie

Plusieurs compagnies à bas coût s’y rendent comme Ryanair ou Air Baltic. Avec Ryanair, c’est en général moins de 100€ et un vol direct, à moins de 3h de vol. Il faut juste pouvoir aller à l’aéroport de Beauvais. Il n’y a pas besoin de visa.
Je suis parti avec Ryanair parce que leurs horaires étaient les plus pratiques. On part le vendredi fin de journée, et on revient le lundi dans la matinée. Donc on peut faire deux jours pleins sur place, c’est nickel.

Se déplacer sur place

Il ne faut pas faire confiance aux taxis, qui vont doubler les prix pour les touristes. Ne réservez que via l’hôtel, mais sinon le plus simple est de passer par Uber ou Taxify. C’est pas cher et très pratique. Idéal pour aller et revenir de l’aéroport.

Téléphone et internet

Avec la fin du roaming en Europe imposé l’été dernier, il est maintenant possible d’utiliser sa data en Lituanie, sans surcoût, tout comme les SMS.

Les prix

Un hôtel très correct et bien placé coûtera environ 35€ la chambre double, tandis que vous ne paierez jamais un plat plus de 10€ en centre ville, sauf si vous vous êtes faits avoir. En vous éloignant un peu des rues touristiques, vous pourrez manger pour 7-8€ avec le plat vers 3-4€.
J’ai logé au Reformatai Hotel, à l’entrée de la vieille ville. Service au top, une chambre confortable et fonctionnelle (on notera la vitre entre la douche et la chambre, pour les exhibs probablement 😀 ) et un très bon petit dej’.

 

En conclusion

Bon déjà vous aurez pu remarquer que le beau temps n’était pas vraiment au rendez-vous. Je crois avoir eu quelques heures sans pluie la première matinée, et c’est tout. Forcément ça rend le tout un peu tristoune, mais c’est une ville qui vaut le coup, donc il doit être préférable d’y aller au printemps ou été.
Mais c’est une ville à découvrir car c’est pas cher, c’est dépaysant, il n’y a pas énormément de touristes et c’est chouette à regarder. Bon par contre si les monuments religieux ne sont pas votre dada, vous risquerez de vous ennuyer un peu.

Laisser une réponse

Veuillez laisser votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici