Si on creuse en France un trou pour arriver de l’autre côté du monde, on arriverait à quelques kilomètres près en Nouvelle Zélande (ce qu’on peut vérifier avec le site Antipodes Map). On peut donc réellement affirmer que la Nouvelle Zélande est aux antipodes de la France. Et franchement, avec 12h de décalage horaire et environ 24h de vol, c’est quelque chose de mérité! Mais avant d’y arriver, il faut une petite dose d’anticipation. Préparer son voyage en Nouvelle Zélande nécessite un peu d’organisation, un chouille de planification sachant que tout va être remis en cause une fois sur place en fonction des envies, des coups de coeur et surtout de la météo 😀

La Nouvelle Zélande offre une diversité de paysages tout bonnement incroyable. Des plages paradisiaques, des glaciers, des forêts tropicales, des volcans, une faune marine exceptionnellement riche. Et tout ça en quelques heures de route. Existe t-il un autre pays qui en met autant plein les yeux ? pas sur. Mais on ne doit pas chercher à tout faire et tout voir en Nouvelle Zélande, à moins d’y rester 4-5 mois. Car le pays parait petit, mais est pourtant très grand et surtout “NZ roads are different, it takes more time” comme ils disent et l’écrivent sur le bord des routes.

Toutes les informations pour préparer son voyage en Nouvelle Zélande

5 raisons d’aller en Nouvelle Zélande

Je pourrais vous en trouver bien plus, mais ces 5 là devraient suffire à vous convaincre :

  • Des paysages extrêmement variés
  • On en prend plein les yeux à chaque virage
  • Le pays parfait pour tester le voyage en van
  • Les gens sont vraiment, vraiment sympa (malgré leur accent)
  • Un vrai rapport sain avec les animaux

Tous les articles du blog sur la Nouvelle Zélande

Retrouvez ci-dessous tous les articles qui traitent de la Nouvelle Zélande, les plus jolis endroits, toutes les informations pour vous aider à préparer votre voyage en Nouvelle Zélande 🙂

Se rendre en Nouvelle Zélande

En avion

La Nouvelle Zélande est le territoire le plus lointain de France métropolitaine. C’est vraiment de l’autre côté du monde. Alors y aller en avion est l’option à privilégier, mais ce n’est pas de tout repos. Car on a 11/12h de décalage horaire, le trajet est d’au moins 22h d’avion (+ le jetlag donc). Donc en arrivant, ya des chances que vous soyez la tête à l’envers.

Les vols les plus longs ne sont pas forcément les moins chers. Ainsi une escale est au même prix que deux. Si on ne souhaite qu’une escale, on va avoir deux possibilités:

  • Paris – Hong Kong – Auckland : 12h et 11h de vol
  • Paris – Doha (Qatar) – Auckland : 6h30 et… 16h30.

Et, sauf promos, les vols sont en général compris entre 800€ et 1100€. Evidemment, plus on s’y prend tôt, mieux c’est. Et il faut mieux être flexible sur quelques jours pour optimiser les prix. En m’y prenant une semaine en avance (oui oui, c’est moi qui vous dit de vous y prendre tôt alors que je ne le fais pas!), j’avais payé 1100€ en fin de haute période touristique (fin mars).

En bateau

Il n’y a pas de ferry qui arrive en Nouvelle Zélande. Je pensais qu’on pourrait en trouver à partir de Melbourne ou Sydney, mais non. Donc on ne peut pas venir “simplement” en bateau. Il est possible de naviguer sur les navires de fret, mais c’est long et pas évident à trouver sans être sur place.

lever de soleil lac matheson nouvelle zelande blog vincent voyage

Louer un logement en Nouvelle Zélande

Les hôtels en Nouvelle Zélande sont chers. Bon ok, ce n’est pas la Norvège ou l’Islande (ou Paris!) mais quand même. En haute saison (mi octobre, fin mars) c’est bien plus cher et trouver une chambre double à moins de 80€ relève de l’exploit (et souvent il n’y a pas la salle de bain pour ce prix). En basse saison, c’est moins cher et il y a beaucoup plus de disponibilités. Mais certains endroits comme Auckland, Queenstown, Tekapo restent chers.

En passant par Airbnb (d’ailleurs, vous pouvez bénéficier jusqu’à 34€ de réduction sur votre première réservation avec ce code) , on accède à des logements bien plus accessibles. Les régions les plus chères restent les plus chères, mais on peut économiser 10/20€ par nuit par rapport aux hôtels. Donc c’est une bonne alternative je trouve. Et j’ai l’impression qu’il y a plus de logements disponibles en Airbnb qu’en hôtellerie.

Le camping sauvage en Nouvelle Zélande

Il est également possible de faire du camping en Nouvelle Zélande. Camping sauvage oui et non! Car en Nouvelle Zélande, on ne peut pas planer sa tente/son van n’importe où. Il faut obligatoirement aller dans les endroits autorisés et il y en a de plus en plus qui sont gratuits. Le pays étant très respectueux de sa nature et des règles, ils attendent la même de la part des touristes. Camper dans les endroits non autorisés est passible d’une amende et ils ne rigolent pas avec ça. Alors si vous ne souhaitez pas payer, il existe des campgrounds gratuits. Ils sont en général autorisés uniquement pour les van self contained (autonomes sans rejet d’eau).

On peut trouver les campgrounds sur Campermate et Rankers.

Rechercher un hôtel en Nouvelle Zélande

le lac tekapo en nouvelle zelande | Blog Vincent Voyage

Quelle saison aller en Nouvelle Zélande

La haute saison touristique correspond évidemment à la meilleure période en terme de climat. C’est à dire qu’elle va de octobre à mars. Sur l’ile du nord, comme le climat est de manière générale meilleur, on peut dire que quasiment toute l’année est une bonne saison. Le centre de l’ile du nord, vers Taupo, Tongariro, ça sera enneigé mais il y a des stations de ski.
La haute saison touristique, surtout janvier/février, correspond aussi au moment où les locaux vont beaucoup voyager. Donc en plus d’avoir une horde de touristes étrangers sur la route, on va avoir beaucoup de locaux pendant leurs vacances d’été.

L’hiver dans l’ile du sud peut être l’occasion d’aller également aux sports d’hiver. On va trouver de nombreuses stations de ski (dont celle dont j’adore le nom : Cheeseman).

L’avantage de partir hors saison est d’avoir des tarifs moins chers. J’aime bien le mois d’avril. C’est l’automne, le van coute 3 fois moins cher, il n’y a personne. Et le climat est encore bon. Septembre aussi, surtout dans l’ile du nord.

climat températures en nouvelle zelande voyage

Climat en Nouvelle Zélande

Là, ça devient rigolo. Le climat en Nouvelle Zélande, c’est toute une histoire. Il change tout le temps, comme dans d’autres pays on dit qu’on peut avoir les 4 saisons en une heure. Mais surtout il va changer d’une région à l’autre, en quelques kilomètres. Car on a pu le voir dans cet article, les paysages, les biotopes totalement différents se trouvent juste à côté les uns des autres. On peut donc passer d’une forêt tropicale à un glacier, d’une plage paradisiaque à de la haute montagne. Mais un point commun : il pleut souvent!
Il ne fera jamais très froid tout comme il ne fera jamais très chaud (sauf éventuellement au nord de l’ile du nord)

Dans l’ile du nord, l’été le climat est bon et chaud, beaucoup d’ensoleillement. Automne et printemps, plus de vent, pas mal de pluie. Mais ça reste correct. L’hiver, encore plus de pluie, une dizaine de degrés (sauf tout au nord où il fait plus chaud).

L’ile du sud, c’est plus rigolo. La côte ouest est très très pluvieuse. Par exemple à Hokitika il pleut 5 fois plus qu’à Christchurch sur la côte est. Le sud, du côté des Caitlins est également très venteux et pluvieux.
En revanche le centre est sec, c’est notamment pour cela qu’il y a l’un des meilleurs ciels au monde à Tekapo. En revanche, ça reste montagneux, donc difficile en hiver, début printemps, fin automne.

C’est principalement pour la météo que dès que l’on sort des 6/7 mois de la saison touristique il est mieux de privilégier l’ile du nord, qui a un climat plus stable.

Donc préparer sa valise pour la Nouvelle Zélande est un peu un casse tête. Il faut penser à quand il fait chaud, puis le frais du soir, les coupes vent, contre la pluie, les affaires de rando… C’est compliqué 😀

Plus belles photos randonnée du Tongariro en Nouvelle Zélande | Blog Vincent Voyage

Visa pour la Nouvelle Zélande

En tant que Français, Belges, Canadiens ou Suisses, on n’a pas besoin de visa pour un séjour de moins de 3 mois.
Si on souhaite travailler un peu et que l’on a 30 ans ou moins, on peut faire une demande de PVT (programme vacances travail) qui permet de travailler légalement.

Combien de temps partir en Nouvelle Zélande

Alors vu les temps de vol (24h de vol + 12h de jetlag + l’escale), rester moins de 2 semaines est, selon moi, impensable. 3 semaines serait un bon petit compromis, 4 étant vraiment cool. Mais tout le monde ne peut pas se le permettre!

Alors si on devait partir 2 semaines, je conseillerais vraiment de se contenter d’une seule ile. Car les distances sont longues. Comme le dit le panneau sur place (qui m’a beaucoup fait rire) : “NZ roads are different. It takes more time”. Et c’est vrai. Donc faire le “best of” des deux iles en 2 semaines signifie faire beaucoup beaucoup de route. Les deux iles ont beaucoup à offrir, alors autant prendre son temps sur une seule.

3 semaines, on peut se concentrer sur une ile ou faire 1 semaines / 2 semaines. Je favorise l’ile du Sud pour les 2 semaines car je suis plus attiré par les paysages de montagne que par Bay of Plenty par exemple.
4 semaines c’est bien! j’ai fait environ 20 jours sur l’ile du sud et 10 jours sur l’ile du nord. C’était bien, même si je n’ai évidemment pas pu tout voir, très loin de là. Mais ça permet de ne pas trop se presser car vous allez tomber amoureux de certains endroits et vouloir y rester un moment.

voyage van nouvelle zelande dormir lac Wanaka | Blog Vincent Voyage

Monnaie et paiements

La monnaie est le dollar neo zélandais. Elle tourne entre 1€=1,60$ et 1,80$ . Pour passer grosso modo au prix en euro, c’est un peu moins des 2/3. Donc pour un prix de 100$NZ cela couterait environ 60€

Les paiements par carte sont fréquents là bas. Dans les coins reculés, moins. Donc c’est pas mal d’avoir toujours du cash avec soi (surtout pour éviter les mauvaises surprises des paiements par carte)

Pour une bonne préparation d’un voyage en Nouvelle Zélande, la partie bancaire n’est pas à négliger. Attention, essayez d’avoir deux cartes de deux banques différentes avec vous car à l’autre bout du monde il n’y a pas des accords entre toutes les banques. Ce qui signifie que les retraits peuvent être refusés alors que vous avez des sous et que le plafond n’est pas atteint. De plus, on nous propose, lors du retrait, le choix entre compte chèque, compte de crédit et d’autres. Là aussi, il n’y a pas de science exacte. Parfois ça peut être le compte chèque, parfois non. Donc il n’est pas rare de passer un temps monstre pour retirer des sous, entre trouver la bonne carte et le bon compte 😀

Il y a également parfois des frais de retrait sur place, selon les banques, donc il faut faire attention à ça. Si les banques ont des accords, par exemple Westpack et la BNP, alors ils ne “devraient” pas s’appliquer.

Je favoriserais quand même pas mal les paiements en espèce, d’avoir pas mal de change. Si on se débrouille bien, le taux de change est moins élevé que les frais de banque+taux de change. Si vous êtes à Paris, j’aime bien le bureau de change CEN à Gare de l’Est.

Eau potable

L’eau est potable partout dans le pays. En revanche, l’eau des rivières ne l’est pas. Dans ce cas une gourde filtrante n’est pas une mauvaise idée. J’étais parti avec la Lifestraw, pas donnée mais super efficace.

dauphins kaikoura nouvelle zélande | Blog Vincent Voyage

Prises électriques

Et bah non. Jusqu’ici c’était simple. Mais là il va vous falloir un adaptateur car c’est la prise avec les 3 fiches plates dont deux obliques. Bref, comme sur la photo en dessous, c’est plus simple 😀 En parlant d’adaptateur, je prends avec moi un qui fait aussi multiprise USB, pour pouvoir recharger plusieurs appareils à la fois. Je trouve ça super pratique. J’en ai un qui ressemble à cet adaptateur (cliquer), cela permet d’avoir une prise et deux USB en même temps.

prise électrique nouvelle zélande
adaptateur prises électriques nouvelle zélande france

Téléphone et Internet

Alors ya un truc bien, et pas bien. La data est comprise dans les forfaits Free, ce qui est super pratique. Mais uniquement Free. Donc si vous êtes chez un autre opérateur, il va vous falloir prendre une carte sim sur place. J’ai entendu de bonnes choses des prepaid de Vodafone, qui est moins cher que les autres. Sinon, l’autre bon plan si vous restez un mois en Nouvelle Zélande, serait de prendre une carte Free (parfois en promo soit sur le site soit sur Vente Privée), sans engagement et hop! vous y mettez fin après les vacances.

D’ailleurs le truc rigolo c’est que Free marche bien mieux à l’étranger qu’en France, si cela peut vous rassurer 😀

Les applications indispensables pour la Nouvelle Zélande

On va trouver plein d’applications super utiles pour préparer son voyage en Nouvelle Zélande mais aussi le faciliter une fois sur place:

  • Campermate, sert à trouver les campsites dans tout le pays, en fonction du prix et si on est self contained ou non. Mais aussi les toilettes publiques (super utile en van), les stations services et ce genre de choses.
  • Rankers, partage les avis de plus de 1500 campsites. Un bon complément de Campermate je trouve.
  • Essential NZ, bien que non supportée, donne tout plein d’infos sur les activités de Nouvelle Zélande, les randos.
  • Bookme, l’app pour les activités et surtout les réductions autour de vous
  • Wanaka Track Guide, l’app qui donne les randos à Wanaka
  • Google Maps, et surtout le téléchargement de la zone Nouvelle Zélande pour pouvoir l’utiliser en offline. Sinon Maps.me et le téléchargement du pays aussi.
  • Booking vous sera utile si vous n’allez pas dans les campsites
  • Pocket, pratique pour sauvegarder des pages internet et les consulter offline
  • Et, important, vos applis bancaires pour gérer les plafonds et dépenses
Plus belles photos lac tekapo en Nouvelle Zélande | Blog Vincent Voyage

Se déplacer en Nouvelle Zélande

Prendre le train

Alors alors. Vu la typologie du pays, il n’y a pas beaucoup de trains, et encore moins de lignes. Ca bouge tout le temps, c’est très montagneux, le train n’est donc pas le plus pratique dans le pays. Mais toutefois, il existe quelques lignes, mais des lignes touristiques. Des “scenic journeys” opérés par KiwiRail (ils mettent du Kiwi partout oui). On va donc trouver 3 trajets sacrément sympathiques. Comme ils disent “it’s not about speed, it’s all about the journey”. En gros, c’est très beau, mais c’est lent :

  • Greymouth – Christchurch
  • Christchurch – Picton
  • Wellington – Auckland

Et ce qui est cool, c’est que chaque train s’arrête à des stations intermédiaires. Par exemple on peut s’arrêter à National Park pour aller au Tongariro, on peut aller au Arthur’s Pass, à Blenheim.

Et côté prix, c’est cher. Par exemple le Christchurch – Greymouth est à 189$NZ, soit 120€ l’aller simple. Le Christchurch – Picton est dans la même veine. Et c’est lent, respectivement 5h et 4h 😀 Mais “it’s all about the journey” comme ils disent!

Bon, heureusement, il existe des pass illimités selon la période, le Fixed Pass et le Freedom Pass, qui comprennent également le ferry pour passer de l’ile du nord à l’ile du sud (ou inversement évidemment)

Se déplacer en voiture

On parlera un peu plus bas de la conduite en Nouvelle Zélande mais avoir un véhicule est quand même le plus pratique. Le top du top étant de se déplacer en campervan, pour pouvoir être parfaitement libre de ses mouvements et ne pas dépendre de la météo.

Le réseau de routes est plutôt bon en Nouvelle Zélande. Mais il dépend surtout des tremblements de terre. Celui de 2017 à Kaikoura a sacrément endommagé les infrastructures et deux ans après les routes étaient encore en rénovation. Donc si on loupait les heures d’ouverture, il fallait faire un détour de 6h pour rejoindre Picton. Autant ne pas se louper! Car il n’y a pas beaucoup de routes dans le pays, surtout dans l’ile du sud, à cause des montagnes notamment. Une route qui fait le tour, une route qui passe par le centre et les lacs, et deux routes qui font est-ouest avec des cols magnifiques comme le Arthur’s Pass. Donc si une route est fermée, comme cela arrive souvent (le dernier en date étant la route menant au Franz Josef Glacier, on peut se retrouver bien embêté car cela signifie qu’il faut faire un gros détour.

La location de voiture n’est vraiment pas chère en Nouvelle Zélande, surtout en basse saison. C’est quelque chose de courant chez les locaux. Par exemple si je simule chez Rentalcars pour une semaine en septembre 2020, je vais trouver des voitures à partir de 80€ la semaine. Vous pouvez regarder pour vos dates en cliquant ici. Et comme il faut quand même toujours comparer, je trouve des prix équivalents chez Autoeurope.

le lac tekapo en nouvelle zelande | Blog Vincent Voyage

L’avion et les vols intérieurs

La Nouvelle Zélande a 5 aéroports internationaux (Auckland et Wellington au nord, Christchurch, Dunedin et Queenstown au sud) et tout plein de petits aéroports nationaux (domestic) comme par exemple Taupo, Rotorua, Wanaka, Hokitika… et les vols ne sont pas spécialement chers. J’ai simulé un Christchurch – Taupo et cela coute 89$NZ, soit 60€.

Les vols internes sont surtout utilisés pour passer de l’ile du nord à l’ile du sud. Les voyageurs font surtout Auckland-Christchurch (à partir de 49$NZ) et louent une voiture dans ces deux iles pour s’y balader. Cela évite de faire le long trajet et la traversée en bateau qui coute cher. Donc pourquoi pas! Cela peut avoir du sens.

Prendre les bus régionaux

Ca aussi c’est quelque chose de très populaire en Nouvelle Zélande. Il y a deux façons de prendre le bus. Tout d’abord le bus classique “je choisis un point de départ, un point d’arrivée, je paie et hop”. Il y a un bon réseau avec notamment Intercity. Un Auckland – Taupo sera dans les 20€ par exemple avec eux.

Mais on a aussi les forfaits bus, les fameux hop-on hop-off, où l’on choisit le nombre de jours et on peut prendre presque autant qu’on veut, et aussi sur une région donnée. Cela marche très bien, notamment avec Kiwi Experience et Intercity qui proposent tous les deux des forfaits. Il y a énormément d’offres chez les deux, ça peut paraitre compliqué, mais c’est au final super pratique.

Faire de l’autostop

Ca c’est un mode de transport très efficace en Nouvelle Zélande. Dans ce pays, ce n’est absolument pas dangereux, même pour une femme seule. Beaucoup de monde fait de l’auto stop en Nouvelle Zélande et en général il ne faut pas attendre bien longtemps avant de trouver quelqu’un qui accepte. Même moi j’en ai pris! Notamment deux qui faisaient la traversée à pied nord-sud, la fameuse rando Te Araroa (3000km), sur la seule portion où il n’y avait pas de chemin de rando ou de trottoir.

Permis international en Nouvelle Zélande

Alors il vous faudra au choix :

  • un permis de conduire international
  • ou une traduction assermentée en Anglais

C’est obligatoire, sinon c’est une grosse amende qui vous attend, les autorités ne rigolent pas là dessus (sur le respect des règles en général, en fait).

Pour la traduction du permis de conduire, il vous faut forcément passer par la liste des traducteurs autorisés par le gouvernement néo-zélandais, cette liste se trouvant ici. C’est fait assez rapidement. Je m’étais fait avoir avant de partir, j’avais oublié que le permis de conduire international prenait des plombes pour être fait, alors j’ai fait la demande de traduction, je l’ai reçue en quelques jours (et on peut payer un supplément pour l’urgence) et c’est passé sans souci auprès des autorités.

Pour le permis de conduire international, cela prend vraiment longtemps (de 4 semaines à 3 mois selon les témoignages). Donc tant qu’à faire, faites le maintenant, c’est toujours ça de fait 😀

Plus belles photos glenorchy queenstown en Nouvelle Zélande | Blog Vincent Voyage

Conduire en Nouvelle Zélande

Là, c’est rigolo. Il faut savoir qu’ils conduisent à gauche. Donc pas comme nous. Volant à droite, boite de vitesse au niveau de la main gauche et tout et tout. Les ronds points à prendre dans l’autre sens, évidemment. Sinon c’est pas rigolo.
Alors, première impression: on s’y fait relativement rapidement sauf qu’il y a trois moments très dangereux :

  • quand on s’engage sur une voie, il faut TOUJOURS regarder à droite d’abord et non à gauche comme chez nous. Car les voitures arrivent d’abord par la droite.
  • de la même façon, s’engager sur une voie c’est le moment où on fait moins attention et on roule sur la voie de droite. Carrefour, sortie de parking, rond point.
  • les priorités ne sont évidemment pas les mêmes et là c’est pas foufou, c’est le plus dur surtout sur les ronds points 😀  Et les Kiwis n’aiment pas du tout du tout qu’on leur grille une priorité.

Mon ptit truc, à chaque fois que j’arrivais à un carrefour ou équivalent, je me répétais à voie haute “je regarde à droite, je roule à gauche”. Et ça fonctionne plutôt pas mal. Pas d’accident, “seulement” deux fois sur la voie de droite, 2-3 priorités grillées.

Donc c’est quand on tourne, quand on s’engage que c’est coton, qu’on revient sur la conduite à droite. Quand on est engagé sur une voie, en ligne droite, il n’y a aucun souci. Vous chercherez à poser votre coude gauche sur le rebord de la fenêtre et vous aurez l’air bête, c’est normal. Vous confondrez clignotants et essuie glace, ouais. Vous ferez plein de choses avec votre bras droit, sauf qu’il proche de la fenêtre donc vous le cognerez souvent.

Il faut aussi savoir que les piétons ont une priorité absolue. C’est comme chez les nordiques ou en Suisse. Si quelqu’un s’approche d’un passage piéton, on DOIT le laisser passer. C’est pas comme ici où la personne doit être engagée, non non. Par contre si le piéton n’est pas sur un passage piéton, là c’est dangereux pour lui.

J’étais habitué à conduire ma petite twingo alors forcément, j’appréhendais sacrément de récupérer un van pour conduire à gauche pendant un mois. En plus en conduite automatique (heureusement) à l’ancienne avec la manette sur le côté. Mais tout s’est plutôt bien passé!

Après, les autorités néo zélandaises sont habituées à voir des gens se tromper et conduire à droite. C’est pour cela qu’ils ont mis énormément de panneaux indiquant qu’on roule à gauche, qu’on s’engage à gauche. Au début ça fait rire “ohohoh c’est pour les mauvais ça”. Ouais. Au début. Pis après on comprend.

Photo Lever de soleil Milford Sound en Nouvelle Zélande | Blog Vincent Voyage

Voyager en van ou louer une voiture et logements ?

Très honnêtement, la Nouvelle Zélande est le pays parfait pour faire son premier voyage en van. Car tout est pensé pour, le pays entier, les locaux, sont habitués à partir en van (pire que la migration des Néerlandais sur la Côte d’Azur en été!). Il y a des milliers de campgrounds aménagés dans des lieux assez fous (bien mieux situés que les hôtels), énormément de locations disponibles. L’énorme avantage du van est la flexibilité. On fait ce qu’on veut, quand on veut. En basse saison touristique, on n’a pas à réserver les campgrounds en avance. En haute saison, le jour même ou quelques jours avant pour les prisés (comme celui pas loin de Milford Sound). Donc selon les envies et la météo, on change de plans tout le temps, et c’est super pratique.

En revanche, ce n’est pas moins cher de voyager en van. Les locations ne sont pas données (sauf en basse saison, les prix sont divisés par 3). La location de voiture est à 10/15€ par jour, la location d’un van est bien plus élevé (entre 30 et 200€ par jour). Mais il y a des postes de dépense auxquels on ne pense pas forcément :

  • les campgrounds sont payants. Pas chers mais payants, 5/15€ selon le lieu. Sauf les gratuits mais pas super situés et uniquement pour les self contained.
  • l’essence, sacrebleu. La consommation d’un van est de 11L/100. Et là on est sur des routes ultra vallonnées, donc la note monte très très vite!

Donc on choisit le campervan plus en fonction du choix de “mode de vie” que pour le coût, car on arrivera toujours à trouver des hôtels/airbnb et locations de voiture pas chères.

Passer par une agence ou non

Franchement, pour organiser complètement son voyage en Nouvelle Zélande, ce n’est pas la peine. Pour deux raisons majeures je dirais. La première est qu’il est très simple de s’organiser sur place. Il y a beaucoup d’offres de logement, de locations. Seul un logement pas cher à Auckland est compliqué. Mais sinon on a le choix. La seconde est pour la flexibilité. Le temps changeant tellement souvent, les conditions aussi, qu’il n’est pas rare de changer ses plans.

Mais si vous souhaitez passer par une agence, alors dans ce cas je conseille Kiwipal. Une agence française spécialisée sur la Nouvelle Zélande et qui a un paquet de guides locaux et une bonne expérience. L’avantage est qu’ils offrent pas mal de flexibilité. Vous pouvez jeter un oeil, c’est vraiment bien fait.

Réserver ses activités en Nouvelle Zélande

Alors une fois sur place, il y a un paquet de choses à faire et pas que de la rando. Par exemple Kaikoura est le paradis de la faune marine alors on va pouvoir faire une sortie en bateau pour voir les baleines, aller nager avec les dauphins… au Franz Josef Glacier, on va pouvoir visiter le glacier ou faire un tour en hélico… Et même prendre ses billets pour le village du Seigneur des Anneaux ou à Milford Sound! Bref, beaucoup de choses à faire dans le pays!

Pour ces activités, il est en général intéressant de réserver quelques jours en avance. La veille ou avant veille si c’est hors saison et cela peut dépendre des conditions météorologiques.

Dans ce cas, je vous conseille 3 sites:

Viator (voir+), qui propose une tripotée d’activités. C’est une filiale de Tripadvisor, donc très fiable et de nombreux avis

Getyourguide (voir+), que j’utilise régulièrement (Norvège et Argentine dernièrement) propose aussi de nombreuses excursions et activités. Ce qui est bien, cela permet de comparer

Bookme (voir+) est super pratique pour les réductions sur les activités localisées. L’app permet de vous proposer les activités autour de vous et de voir les réducs. Je l’ai utilisée pour l’observation des baleines à Kaikoura.

Guide de voyage pour la Nouvelle Zélande

Il existe quelques bons guides sur la Nouvelle Zélande, mais pas tant que ça en fait. Ici la référence est, selon moi, le Lonely Planet en Anglais. Alors pourquoi Anglais? parce que c’est la version complète, un gros pavé ultra riche tandis que le Lonely Planet version française est “l’essentiel de la Nouvelle Zélande“, donc un condensé. Il y a également le Petit Futé, mais je ne l’ai pas lu, je ne saurais pas me prononcer. Et il n’y a pas de Guide du Routard.

Coût de la vie en Nouvelle Zélande

Et bien… c’est aussi cher qu’en France on va dire. Si vous êtes en haute saison touristique, votre budget va être grevé par les locations qui sont jusqu’à 3x plus chères qu’en basse saison. Mais les restaurants sont environ au même prix. Sauf qu’on trouvera ça cher vu que ce n’est pas bon 😀 Au supermarché, ce n’est pas spécialement cher. Il y a beaucoup de promos donc pour faire la cuisine en habitation, dans le van ou dans les campings, on arrive à ne pas s’y retrouver trop cher.

Selon moi le principal poste de dépense est l’essence. Elle n’est pas trop trop chère, mais vu les routes très vallonnées et en zigzag, on va sacrément consommer. Surtout en van.

Plus belles photos lever de soleil lac en Nouvelle Zélande | Blog Vincent Voyage

VTC et taxis

Je n’ai pas testé les taxis, mais on va trouver Uber et qui fonctionne très bien. Comme les transports en commun sont quand même mal fichus notamment à Auckland, beaucoup utilisent Uber.

Les aurores boréales en Nouvelle Zélande

J’ai tendance à parler des aurores en Norvège, mais il est également possible d’en voir en Nouvelle Zélande. C’est plus compliqué car le pays est très au sud mais pas autant au sud que Tromso est au nord (c’est pas très clair dit comme ça). En gros, ce n’est pas suffisamment au sud pour assurer de nombreuses aurores boréales. Mais à partir de Tekapo on peut en voir au loin. C’est plus simple vers Invercargill, par contre amusez vous avec la météo là bas 😀

Sécurité en Nouvelle Zélande

Je me suis rarement senti autant en sécurité que dans ce pays. Les gens sont adorables, il n’y a quasiment pas de vols, pas de violence. Dernièrement on a vu une recrudescence des cambriolages de van, mais franchement on s’y sent très très bien.

Plus belles photos wanaka tree arbre en Nouvelle Zélande | Blog Vincent Voyage

Les endroits indispensables à voir en Nouvelle Zélande

Il y en a beaucoup! beaucoup beaucoup, c’est le charme du pays. Toutefois, s’il fallait en sortir quelques uns, que l’on peut déjà entrapercevoir dans cet article, alors je dirais :

  • le parc Abel Tasman
  • le Arthur’s Pass
  • la région des lacs Tekapo et Pukaki avec le Mont Cook
  • Franz Josef et Fox Glacier
  • Te Anau : Milford Sound, Doubtful Sound, les Glowworms
  • le Tongariro Alpine Crossing
  • Rotorua
  • Bay of Plenty
  • Akaroa
  • Kaikoura
  • Otago

La Nouvelle Zélande et la nature

La relation du pays avec la nature est extrêmement respectueuse. Tant avec la faune que la flore. Les habitants ne vont jamais aller détériorer la nature, laisser des choses trainer, simplement laisser une trace de son passage. Et ils en attendent de même des visiteurs. Et depuis peu, les touristes doivent s’engager à respecter la nature en arrivant à l’aéroport.

Cette relation du pays avec son écosystème se remarque avec la faune marine. Notamment du côté de Kaikoura, les animaux n’ont absolument pas peur de l’homme, mais ne sont pas agressifs non plus. Chacun est là de son côté et tout va bien. On va trouver des otaries sur la route, tranquilles. Les dauphins ne vont pas s’éloigner non plus.

Par contre, la nature est totalement privée. C’est à dire que tous les endroits ou presque sont cloturés et il n’est pas possible de s’éloigner des chemins ou routes autorisés. Et c’est assez frustrant, il faut bien l’avouer. Mais avec toutes les randos disponibles, cela laisse quand même de très nombreuses possibilités.

kaikoura dauphins orques nouvelle zélande | Blog Vincent Voyage

Quelles langues parler en Nouvelle Zélande

On va se dire que c’est facile parce qu’ils parlent Anglais. Oui mais. Ils ont probablement le pire accent qui soit. Oui oui, pire que les Ecossais, pire que les Texans. J’ai croisé des anglophones qui me confiaient avoir du mal à tout comprendre. Et c’est quand même très con parce qu’ils sont adorables et qu’ils parlent beaucoup. Le Maori est également une langue officielle mais ça reste moins utile.

Cet article vous a plu ? 

Alors si vous souhaitez être averti des prochains articles, indiquez votre adresse email juste à côté et vous recevrez un petit mail quand un article est publié 🙂

Formulaire d’inscription

Laisser une réponse

Veuillez laisser votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici