Je n’avais pas vraiment choisi d’aller au Pérou. Je dirais même que, amoureux de l’Amérique du Sud, c’est un pays qui n’était pas dans mes priorités sur le continent. La faute à une fausse image d’un pays ultra touristique et ayant perdu de son authenticité. Suite à une rencontre, j’y suis allé et j’ai pu me rendre compte que cette fameuse image est complètement fausse. Ok, les touristes se concentrent principalement autour de Cuzco et le lac Titicaca, mais dès que l’on en sort, il est trèèèèès simple de ne plus voir un touriste, d’avoir des paysages somptueux rien qu’à soi.

En terme d’authenticité, le Pérou a encore de très très belles choses à offrir et est loin d’avoir succombé au tourisme. Une vraie culture inca du côté de Cuzco, des cités perchées sans touristes, des paysages spectaculaires, de vrais villages andins en adobe, les tenues traditionnelles, des fêtes tout le temps. C’est ça le Pérou!

Je vais tâcher ici d’apporter toutes les réponses et informations nécessaires pour que vous puissiez préparer votre voyage au Pérou dans les meilleures conditions. Via quelques articles écrits, et une grosse partie de réponses plus bas.

5 raisons d’aller au Pérou

Je pourrais vous en trouver bien plus, mais ces 5 là devraient suffire à vous convaincre :

  • Le Machu Picchu, vraiment
  • Cuzco, un bond dans l’histoire Inca
  • Des paysages exceptionnels
  • Plein plein de vestiges historiques
  • Financièrement très accessible

Tous les articles sur le Pérou, Cuzco, Ica, le Machu Picchu

Comment se rendre au Pérou

En avion

D’Europe, le plus simple est forcément l’avion pour Lima. Il n’y a pas de surprise là dessus. Il y a des vols directs de Paris (avec Air France, franchement nickel) mais aussi de Madrid. Ca peut être intéressant de regarder si ce n’est pas plus avantageux de faire un Paris-Madrid en low cost puis un Madrid-Lima.
Le vol direct est d’environ 14h

vallee sacree incas cusco perou | blog vincent voyage

Louer un logement au Pérou

Se loger à Lima est relativement cher car il faut trouver les quartiers qui ne sont pas dangereux, comme Miraflores. Donc on en aura pour plus de 50€ la nuit.
De manière générale, les hôtels au Pérou dans les endroits touristiques (Cuzco, Arequipa…) sont entre 30 et 60€ pour avoir quelque chose de correct. Il y a plein d’auberges pour les backpackers, heureusement. Et dès qu’on sort des endroits touristiques, les prix baissent forcément. Ica, Pisco, Nazca ne sont pas spécialement chères.

A part Cusco en pleine saison touristique, il n’y a pas besoin de s’y prendre longtemps en avance pour réserver. L’offre est bien présente, je n’ai jamais eu aucun souci pour réserver la veille ou le jour même, et c’était en juillet.
Pour le paiement, on va souvent demander de payer en espèce et plutôt en dollars. Comme souvent dans le pays, évitez la CB.

Je n’ai pas testé Airbnb là bas car je faisais surtout des sauts de puce, mais il y a une bonne offre. Et vous pouvez bénéficier jusqu’à 34€ de réduction avec ce code de réduction.

Quand aller au Pérou

Ca dépend un peu où vous voulez aller. Normal. Sur la côte, c’est tout le temps, mais en hiver (juin, juillet, aout), c’est plutot gris, surtout à Lima (mais comme la ville n’a pas beaucoup d’intéret, c’est pas grave). Le reste du temps, c’est plus sec et ciel bleu. Surtout en été (novembre à mars)

A Cuzco, c’est plutôt en hiver (mai à septembre) qu’est la très bonne saison. Il fait beau et chaud, temps sec. De décembre à mars, il pleut. Fin juin, il y a l’Inti Raymi, la fête Inca à ne pas louper.

Dans le bassin amazonien, il fait chaud et humide tout le temps, il pleut tout le temps, mais moins en hiver (juin/septembre).

Donc je conseillerais, de manière générale, entre mai et septembre.

cote désert paracas mer Pérou | Blog Vincent Voyage

Faut-il des vaccins pour le Pérou

Il n’y a pas de vaccin obligatoire pour le Pérou. En revanche, il est conseillé d’avoir tous ses rappels à jour (normal) et aussi de se faire vacciner contre l’hépatite A et la fièvre jaune, surtout si vous allez en Amazonie.. Je conseillerais aussi (surtout) la rage, comme pour toute l’Amérique du Sud. Car on va trouver beaucoup de chiens errants. Alors ils sont adorables, je n’ai pas croisé un seul chien méchant. Mais sur la quantité de chiens qu’on va croiser, on n’est pas à l’abris d’une mauvaise rencontre.
L’Amazonie péruvienne est à risque concernant le paludisme, les hautes montagnes du nord. Vous pouvez voir ça sur le site de l’Institut Pasteur.

Montagne colorée Palcoyo au Pérou Vinicunca à Cuzco | Blog Vincent Voyage

Visa pour le Pérou

Pour les pays de l’Union Européenne, la Suisse, le Canada (notamment) il n’y a pas besoin de visa pour rester moins de 3 mois. Si vous souhaitez rester plus que 3 mois, il faut faire un visa. Votre passeport doit être valide 6 mois après la date de retour.

La nourriture au Pérou

On mange très bien, c’est une bonne nouvelle. Par contre, je les crois fâchés avec les légumes. Evidemment beaucoup de viande, du poulet à foison, du llomo à toutes les sauces. Comme accompagnement, c’est toujours très léger. Des frites, avec du riz, et souvent de la banane.

A la différence de l’Argentine, on va trouver énormément de poissons et fruits de mer (le poulpe à Paracas, une tuerie). Dans les terres et les montagnes, qui ont énormément de rivières, ça sera de la truite. Et forcément, le ceviche, assortiment de poisson cru qui “cuit” dans du citron.

Vous n’échapperez pas au Cuy, le cochon d’inde dont ils raffolent, et ce n’est pas que pour les touristes. J’ai essayé une fois, ça ne m’a pas convaincu, probablement parce que j’avais l’impression de manger Kiki, mon cochon d’inde de quand j’étais enfant. Ca n’aide pas.

Monnaie et paiements

La monnaie au Pérou est le sol et 1€ = 4 soles environ. Les paiements par carte ne sont pas fréquents et n’arrangent pas toujours les locaux. Donc il vaut mieux venir avec pas mal de liquide et faire du change.
Le dollar est accepté dans pas mal d’endroits, notamment pour l’hotellerie.

Je n’ai pas le souvenir qu’il y ait eu des frais sur les retraits CB, en revanche c’est un nid à fraude. Les retraits, toujours les faire DANS les banques. Pas de paiement par carte dans les petites boutiques, stations services, restos. Tout ce que vous pouvez payer en espèce, faites le.

Eau potable

La réponse est facile : l’eau n’est pas potable, et partout dans le pays. Vous pouvez la filtrer via une gourde (comme la Lifestraw, voir ici), la faire bouillir, mais ne la buvez pas, ne lavez pas les légumes avec (enfin si, mais épluchez ou cuisinez les).

visiter machu picchu montagne cusco pérou | blog vincent voyage

Prises électriques

Venant d’Europe, vous n’aurez pas forcément besoin d’un adaptateur. Dans la majorité des cas, des endroits touristiques, on trouvera au moins une prise compatible. Dans les plus petits endroits, moins touristiques, on trouvera plutôt les fiches doubles et non nos prises.

Téléphone et Internet

Malheureusement, la data au Pérou n’est comprise chez aucun opérateur français comme peut l’être l’Argentine chez Free, par exemple. Donc je vous conseille de prendre une sim rechargeable chez Claro. C’est le moins cher et on trouve partout des centres pour recharger. N’importe quel magasin pourra le faire, c’est très pratique.

Se déplacer au Pérou

C’est un grand pays, mais c’est surtout un pays avec des routes à la con. Il y a la Panamericana Sur et Norte, une autoroute qui longe le pays et qui est en relativement bon état (elle est en train d’être refaite). Donc conduire pour se déplacer peut être une option. Je l’ai fait, j’en parlerai plus bas.

L’avion est une très bonne option, peu chère. Car on va trouver pas mal de compagnies à bas cout, et même LATAM, pour les vols intérieurs, n’est pas spécialement hors de prix. Vu les routes, vu la durée des trajets, c’est une excellente alternative pou ne pas perdre de temps et prendre trop de risque.

Sinon il y a un très bon réseau de bus, pas cher, mais que je déconseille un peu car extrêmement dangereux. Toutes les semaines il y a des accidents de bus, des morts.

Enfin, quelques lignes de train, des lignes touristiques entre le Machu Picchu / Cuzco / Puno. Cher, lent, mais magnifique.

lama machu picchu cusco perou | blog vincent voyage

Conduire au Pérou

Bon. Comment dire… Les Péruviens sont des gens vraiment adorables. Mais quand on les met derrière un volant, c’est un peu comme quand un Mogwai se transforme en Gremlins. Ce sont des fous furieux et, pire, c’est dangereux. Très dangereux.

Conduire à Lima, je dirais juste que c’est drôle et que ça ne craint pas grand chose car c’est tellement dense qu’on ne peut pas aller bien vite. Il faut juste TOUJOURS s’attendre au pire. Que le mec devant pile. Que le mec à gauche vous grille la priorité (la quoi? connais pas!), qu’on va vous faire une queue de poisson parce que vous avez laissé trop de distance de sécurité. Qu’un feu va être grillé. Ca, c’est classique, c’est normal, ça va.

En revanche, là où ça devient encore plus funky, c’est quand il fait nuit et qu’on est sur des grands axes. La très grande majorité des routes, même les autoroutes, sont 2×1 voie, donc pour doubler, il faut qu’il n’y ait personne en face. Sauf qu’eux, rien du tout. ils vont doubler dans des montées, en virage, alors qu’il y a 2 camions devant. C’est très dangereux. Sur la Panamericana, ça va, c’est tout droit (sauf un passage avant Nazca, nid à accident), mais la Carretera Central, j’ai vraiment cru me prendre une voiture plusieurs fois car ils doublent vraiment comme des cons.

Et le souci, c’est que les bus de touristes sont pareil. Ils vont rouler trop vite, doubler n’importe comment. Et on a des accidents mortels toutes les semaines. Des collisions, des ravins, une sortie de route…

Location de voiture au Pérou

Donc, si vous êtes joueurs pour conduire au Pérou (bon, je l’ai fait, je suis vivant, ça se fait en étant ultra prudent), l’autre jeu consiste à trouver une agence de location qui soit honnête. Et ça, c’est pas gagné. Quasiment tous les avis sont mauvais, les agences ont des retours comme quoi ils surfacturent une fois la voiture rendue. J’en ai trouvé une très bien à Miraflores (Lima), Sixt. Très sympas, honnêtes, de bons conseils. Et pour le coup, ce n’est pas spécialement cher, dans les 20/25€ par jour je dirais, pour une petite berline. La dame m’a expliqué comment reconnaitre les vrais flics des faux flics, comment réagir face à la corruption et tout. Spoiler : ça marche pas à tout les coups 😀

salinas maras inca Cuzco pérou | blog vincent voyage

Permis international

Il est nécessaire. La dernière version du permis de conduire (format carte de crédit) est aussi fortement conseillée. Si vous n’avez pas le permis international, essayez d’avoir une traduction assermentée. Vraiment, ils sont pas drôles là dessus (voir en dessous).

Contrôles de police et corruption au Pérou

Voilà pourquoi il faut avoir absolument tout en règle et même plus. Vous aurez de nombreux contrôles de police, surtout du côté de La Oroya. Le souci est que la corruption est sacrément présente. Les 2 3 premiers contrôles s’étaient bien passés. Mon permis de conduire, celui qui tient sur 3 volets, était déchiré et un peu vieillot car il est passé au lave linge ya 15 ans. En général c’est une histoire qui fait rire les loueurs, les policiers. Les 2-3 premiers aussi. Et moins après.

Premier contrôle sur la route vers Ticlio, la Carretera Central. Un policier sympa me demande les papiers, le coup du permis le fait rire, il me dit qu’il manque le papier comme quoi la voiture a passé le contrôle technique (qui est pourtant là). Je lui dis que c’est une voiture de loc, il me montre le petit guide illustré des contraventions (ce livre va avoir son importance) et l’infraction qui est la plus grave, la moins précise et la plus chère, 800$, qui concerne la conduite dangereuse. Tout est sujet à interprétation pour entrer là dedans (on va le voir ensuite). Je joue au concon (je suis vachement fort à ça) mais je réalise pas trop qu’il cherche à me soutirer des sous. Je lui dis que je vais appeler l’agence pour le papier comme ça ils pourront s’occuper de l’amende. Là il a soit pitié de moi (il a l’air vraiment sympa) soit pas de temps à perdre avec un neuneu, qu’il n’arrivera pas à me soutirer des sous, et il me dit juste de faire attention, et me laisse partir.

Second contrôle sur la même route (la route est longue. Très longue). Le policier m’arrête, me prend les papiers. Puis le passeport. Puis les clés de la voiture. Puis là je me dis que ça pue vraiment. Il m’engueule sur je ne sais quoi, me dit qu’on va régler ça au poste. Là, ça pue. Par chance il n’avait pas pris mon téléphone donc j’ai pu appeler mon amie journaliste à Lima (le truc qui est sensé arriver que dans les films, mais qui est suuuuper pratique!) pour savoir pour quel motif j’étais arrêté, car le mec ne voulait absolument pas me dire l’infraction. Après 10 minutes d’une discussion animée entre elle et le policier, encore comme dans les films, il me rend le tout, me dit de partir 😀 Apparemment il voulait donner une leçon à un occidental qui ne respectait pas les règles avec un permis pas en règle (ce qui était faux, il était juste copain copain avec le lave linge). Et pendant ce temps un local était fou furieux car il s’était fait arrêter et ne pouvait pas repartir car il refusait de payer, contrairement à une autre voiture à côté.

Pas très loin plus tard, toujours sur la route des mines, vers la Oroya, un autre contrôle. Un gars avec une bonne bouille me dit que j’ai un souci de phares (il faut TOUJOURS avoir ses phares allumés). Je suis concon (cette fois sans faire exprès) j’y crois, je râle sur la voiture que je viens de récupérer. Il me montre le fameux carnet des contraventions en pointant (encore!) l’infraction à 800$. Je demande où je peux la payer, il me dit que c’est à Lima “oh ça tombe bien! j’y retourne demain!” (je vous l’ai dit, je suis très fort à ce jeu). Puis je dis que bon, avant de payer, je veux voir ce qui marche pas, éclair de lucidité. Donc je sors, je lui demande quel phare, il me dit “non mais euuh c’est quand vous roulez, là vous êtes à l’arrêt, ça  le fait pas”, prends moi pour un jambon. Je rentre dans la voiture, il se penche avec le carnet, il dit “800$ ça fait beaucoup, on peut régler ça entre amis” (qui se dit “entre amigos” en Espagnol, facile à comprendre). Je lui demande son prix, il me dit 200. Je lui dis que pour des phares qui marchent, ça fait cher. Là il me demande comment ça va avec les filles. Je lui demande de répéter (ben ouais on n’est pas potes, quand même), il me demande comment vont les amours au Pérou, avec la journaliste. La journaliste, celle du paragraphe précédent. Donc les gars communiquent entre eux et j’ai été arrêté par vengeance du contrôle précédent. Là, ça pue (encore, j’ai le nez sensible!). Puis, grand prince, il me dit de faire comme je veux, entre amigos, je choisis le prix. Finalement je laisse 50 soles (l’équivalent de 13€) je récupère mon permis et les papiers. Et bonne fin de journée !

Et c’est pas fini! encore plus loin, un autre contrôle. Je suis chonchon, mais courtois (ça reste la police), il a le fameux carnet des infractions avant même de parler. Sauf que là, ras le pompon. J’explique que c’est le 4e contrôle, que les deux d’avant ont coûté des sous et que je trouve ça triste (hop je joue la carte de la compassion). Et me laisse partir.

Donc, tout ce roman pour vous dire que ça arrive, surtout là où il y a des gens et de l’argent. Du côté des mines, de la Oroya, c’est festival. La Panamericana Sur, j’ai eu quelques contrôles, mais pas de corruption. Il parait que vers Cuzco, ça peut aussi. Donc, surtout, soyez en règle sur tout et même plus. Demandez à tout voir, n’hésitez pas à dire non même si c’est super impressionnant (plus facile à dire qu’à faire). Et toujours avec le sourire.

Passer par une agence ou non

Pour organiser totalement votre voyage, je dirais que ce n’est pas la peine. Trouver des logements, faire un itinéraire, trouver des vols ou louer une voiture, tout ça est très simple là bas. Par contre certaines excursions nécessitent ou préconisent de passer par une agence, surtout si vous n’êtes pas véhiculé, comme à Cuzco.

Pour ces petites excursions, j’aime bien passer par Get Your Guide (voir+). J’ai du faire appel 3/4 fois à eux dans différents pays (Patagonie, Norvège, Cuzco…) et aucun souci, chaque activité est notée.

tambo colorado vue montagnes ICA Pisco | Blog Vincent Voyage

Guide de voyage du Pérou

Il existe de nombreux guides de voyage sur le Pérou. Comme souvent, mon préféré est le Lonely Planet, que je trouve mieux organisé, plus visuel et plus complet que les autres, mais un peu plus cher. Mais chacun a ses qualités, le Guide du Routard est très complet (et a fait de sacrés efforts côté visuel), le Guide vert Michelin est toujours une valeur sûre, par exemple.

VTC et taxis

Les taxis du Pérou ont l’une des plus mauvaises réputations d’Amérique du Sud. Le nombre d’agressions augmente et inquiète dans le pays. En tant que touriste, je déconseille très fortement. Il n’y a pas de compteur, les prix se négocient à la tête du client.

Il existe heureusement des VTC. Uber, autrefois très dangereux, est devenu un mode de transport relativement Ok. Toutefois, il existe encore des agressions et surtout des arnaques, donc je conseille de prendre la version chic, dans laquelle je n’ai eu aucun souci. Surtout, vérifiez bien que la course commence quand vous êtes dedans. Faites attention à ce qu’on ne vous force pas à annuler.

Un autre VTC, nouveau, est disponible au Pérou : Beat. Utilisé une paire de fois en décembre, ça va.

Sinon dans les petites villes ou en périphérie, il y a un mode de transport que j’adore, c’est le mototaxi. C’est comme le tuktuk en Asie, c’est à dire lent, dangereux, inconfortable, mais trop chouette et ça ne coute pas cher.

moto taxi perou blog vincent voyage

Sécurité au Pérou

Bon bon bon. Le pays sombre de plus en plus dans la délinquance, dans la violence. Je ne dis pas ça pour faire peur, mais le fait d’avoir une amie journaliste sur place met en avant l’évolution du pays.
De manière générale, au Pérou, il ne faut pas sortir la nuit en ville, sauf à proximité des grandes places, dans certaines villes (Ex Cuzco au centre, ça va, Tarma aussi).

Lima est une ville dangereuse. Le centre historique est accessible en journée, mais surtout pas la nuit. Miraflores, jour et nuit ça va, mais il faut être vigilant. Barranco, ça va, il faut juste un peu de monde. Rimac est absolument à éviter. J’y suis allé par inadvertance, on m’a dit que j’avais du bol d’être revenu avec toutes mes affaires.
Pisco est à éviter. Depuis le tremblement de terre qui a ravagé la ville, c’est devenu la ville la plus dangereuse du pays.
Cusco, ça va dans le centre historique, juste faire attention aux pickpockets.

Donc je conseille vraiment de faire attention. Etre vigilant et sur les gardes la journée, limiter ses sorties la nuit autant que possible. Car les vols, les agressions, c’est loin d’être une légende malheureusement.

Et surtout, quand vous êtes dans un bar, resto, endroit public, vous gardez toujours un oeil, une main sur vos sacs et manteaux. Il y a des cadenas aux tables en général, pour éviter les vols à la tire. N’hésitez pas à vous en servir.

Après, c’est pas catastrophique non plus, ça n’empêche pas de vivre, mais il faut juste faire attention, que ça ne pourrisse pas vos vacances. Avec du bon sens, en se fiant à son instinct, ça se passera bien 🙂

Les régions indispensables à voir au Pérou

Le pays est incroyable de diversité, de culture, de vestiges, je suis loin d’avoir tout vu mais ce que je peux forcément vous conseiller est :

  • Le Machu Picchu
  • Cuzco et ses environs
  • Le Salkantay, le chemin de l’Inca, Choquequirao
  • Les lignes de Nazca et Palpa
  • L’Amazonie et sa faune
  • La Cordillera Blanca et Huayhuash
  • Chachapoyas, le peuple des nuages
  • Le désert d’Ica

Quelles langues parler au Pérou

J’espère que vous parlez Espagnol, car eux aussi, et rien d’autre. Enfin si, ils parlent Quechua mais ça va pas vous être très très utile. Ils ne parlent pas Anglais, ou quasi pas, même dans le milieu du tourisme. Bon, l’avantage c’est que votre instinct de survie va vite faire remonter à la surface vos notions d’Espagnol qui trainent du lycée, à mettre des O ou des A aux mots français (spoiler : ça marche vachement souvent!)

Cet article vous a plu ? 

Alors si vous souhaitez être averti des prochains articles, indiquez votre adresse email juste à côté et vous recevrez un petit mail quand un article est publié 🙂

Formulaire d’inscription

Laisser une réponse

Veuillez laisser votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici