Partir au dernier moment en Islande

Créer un itinéraire en Islande est en général quelque chose de très sportif et casse tête. Alors oui, c’est une ile ronde avec une route qui fait le tour. Difficile de se perdre, je l’avoue. Mais si vous ne souhaitez pas rouler dare dare et ne faire que la route circulaire, il faut prendre en compte les éléments suivants : la saison, l’ouverture des routes, 4×4 ou non, campervan ou non, la météo.

Ce voyage en Islande s’est fait dans des conditions particulières. Il s’est décidé au dernier moment, et le fait d’avoir choisi cette destination quelques jours avant le départ a rendu le voyage très particulier ! En effet, mi-octobre, normalement les routes F sont fermées, le centre du pays est inaccessible. Or là, ce n’était pas le cas, tout était encore disponible ou presque. J’ai donc pu louer un campervan 4×4 pour justement accéder à ces routes interdites aux voitures normales et voir des endroits magiques comme le Fjallabak, le Landmannalaugar, des glaciers ou geysers et créer mon itinéraire en fonction de la météo, de mes envies, au jour le jour.

A l’origine, j’étais parti avec un certain itinéraire, notamment dans l’optique de chasser les aurores boréales aux endroits les plus célèbres de l’ile (Vestrahorn, Vatnajokull, Skogafoss…) mais le fait d’être en van, la météo et l’absence d’aurores ont totalement changé des plans qui se sont au final décidés au jour le jour. Pour mon plus grand plaisir! Car j’ai pu profiter au maximum d’endroits isolés et de routes F, ne croisant que très peu de touristes. Ce qui est le rêve de tout voyageur, ou presque 🙂

Au final, mon parcours s’est concentré sur tout l’ouest de l’ile, entre le Reykjanes, Snaefellsnes, Westfjords, Fjallabak et route F35

coucher soleil islande f35 automne van | blog vincent voyage

5 raisons de découvrir l’Islande hors des sentiers battus

  • Accéder aux endroits reculés et magnifiques du pays
  • Sans aucun touriste
  • Pouvoir dormir dans des endroits somptueux en campervan
  • Les Westfjords, endroit le plus isolé de l’ile
  • Les joies des routalakon !

Mon itinéraire de 12 jours en Islande en van

Itinéraire des 12 jours

J1 : Récupération du campervan

Et hop ça commence! Campervan loué chez Campeasy. Un 4×4 pour pouvoir emprunter les routes F qui sont encore ouvertes en ce mois d’octobre. Moi qui suis habitué à conduire une Twingo sur les routes d’ile de France, je crois que j’ai bien fait de prendre une assurance complète 😀 Et je redoute déjà les créneaux avec un machin de cette taille (vous sentez le parisien qui ne conduit qu’une Twingo?)
Objectif de la fin de journée : filer vers le cercle d’or pour y passer la nuit et débuter les visites relativement tôt le lendemain.

van islande roadtrip 4x4 | blog vincent voyage

On sent le mec super à l’aise pour se garer

van islande roadtrip 4x4 | blog vincent voyage

L’intérieur est bien agencé, aussi grand qu’un appart parisien !

J2 : le Cercle d’Or et vers les Highlands

Il faut savoir que le Cercle d’Or, qui comprend Thingvellir, Geysir et Gullfoss, est l’endroit le plus touristique de l’ile. C’est aussi le plus facile à faire car nombreux sont les touristes à faire une escale d’une journée ou deux sur l’ile, et font obligatoirement ce circuit. En bus de Reykjavik ou en location de voiture, c’est très simple pour une journée.

Il parait que les geysers de Geysir (nom islandais qui a donné son nom aux geysers) sont le plus actifs au matin. Tous les geysers du site ont un petit nom. Et le truc rigolo c’est que le plus actif, ce n’est pas Geysir, mais Strokkur. Allez savoir.
Et en effet, le matin, ça donne plutôt pas mal. Strokkur (le seul à faire vraiment du bruit) envoie facilement à entre 10 et 20m, et il y a bien moins de monde qu’à partir de 10h.

Route vers la fameuse Gulfoss, la “cascade d’or”. Très impressionnante mais très touristique.
Et de là, on a la F35 qui commence et permet d’aller plus loin dans les terres. Il n’y a pas un chat et de chouettes paysages, lunaires, entre volcans et glaciers. J’y resterai pour essayer d’observer les aurores boréales car le ciel est très bon, l’air est sec, peu nuageux et le cadre est vraiment top. Bon, même si les conditions sont au top, les aurores ne sont pas vraiment au rendez-vous. Ce ne sera que partie remise!

visite geyser islande cercle d'or | blog vincent voyage

Les impressionnants geysers d’Islande

voir gullfoss cascade cercle d'or islande | blog vincent voyage

Une des cascades les plus connues d’Islande, et la plus touristique

J3 : Hjalparfoss, Gjain et Haifoss

En dessous de la route du Cercle d’Or, on a une autre route qui fait une boucle et qui offre un super spectacle. Dans un environnement plus vallonné, moins vert, beaucoup plus volcanique et aride, on va trouver 3 superbes cascades qui vont permettre de passer une chouette journée : Hjalparfoss, Gjain et Haifoss. Que l’on peut découvrir ici. Attention, 4×4 quasi obligatoire !

hjalparfoss automne cascade islande | blog vincent voyage

La double cascade de Hjalparfoss

voir gjain voiture cascades islande | blog vincent voyage

Deux des nombreuses cascades de Gjain

J4 : Haifoss et route vers le centre

Hier, étant arrivé trop tard à Haifoss, je n’avais pas pu faire la petite randonnée aux pieds des cascades. Et avec le vent, je n’avais pas vraiment pu en profiter. C’était trop dangereux pour s’approcher. Donc j’ai décidé d’y passer un petit moment et pouvoir en profiter plus qu’un petit passage, car cette cascade en vaut vraiment le coup. La balade pour accéder aux pieds des deux cascades (Haifoss et sa soeur jumelle Granni) en vaut le coup car elle fait accéder dans un chouette canyon et on peut vraiment s’approcher au plus près d’elles.

Mon souhait étant aussi d’aller le lendemain au Landmannalaugar par la route F208, je voulais d’abord gagner du temps sur la route en me rapprochant le plus possible, et ensuite trouver un coin sympa pour passer la nuit dans la nature. Même si ce n’est pas officiellement autorisé, on peut se poser si on est discret et respectueux. J’ai donc pu trouver un endroit au top de la discrétion, en face des montagnes et volcans du Fjallabak et de champs de lave immenses. Idéal pour le coucher et lever de soleil, ainsi que pour l’observation des aurores boréales. Loin de toute civilisation, tout bruit, toute lumière. Peut-être un peu trop que cela peut en être flippant par moment 😀 Mais une nuit exceptionnelle dans un cadre exceptionnel, avec un tout petit peu d’aurores boréales pour couronner le tout!

cascade haifoss balade islande | blog vincent voyage

La superbe cascade de Haifoss

aurores boreales fjallabak highlands islande | blog vincent voyage

Quelques aurores boréales au dessus du glacier

J5 : la F208 vers le Landmannalaugar

Un proverbe dit (quelque chose comme) que ce n’est pas la destination qui compte, mais le chemin. Et c’est ce que j’adore en Islande. Les routes sont en général dans des décors exceptionnels et la destination n’est, pour moi, qu’un prétexte. Le Landmannalaugar est beau, c’est clair, mais il faut s’attarder sur la F208, sur la route qui y va. Car elle traverse des endroits fantastiques.
Après un fantastique lever de soleil et une petite exploration de là où j’avais passé la nuit, j’ai voulu prendre une journée entière pour faire ces quelques dizaines de km au travers du Fjallabak et je n’ai pas été déçus. On trouvera des dizaines de coins photos, de petites balades à faire, de cratères à grimper.
Et une fois au Landmannalaugar, on aura aussi de nombreuses balades dont une vers un volcan coloré encore fumant. Le top du top!
La sortie du site se fera sous la neige, comme quoi l’hiver, bien qu’en retard, commence à pointer le bout de son nez et la route sera fermée d’ici quelques jours. J’ai eu de la chance!

fjallabak lever de soleil islande | blog vincent voyage

Les superbes couleurs du lever de soleil sur les montagnes et volcans du Fjallabak

fjallabak route volcans montagnes landmannalaugar islande

Une vue extraordinaire dans le parc du Fjallabak

montagnes landmannalaugar islande fjallabak voir | blog vincent voyage

Les montagnes du Landmannalaugar

J6 : Route vers le Snaefellsnes

L’objectif est maintenant de remonter vers les Westfjords, mais je ne peux pas ne pas passer par le Snaefellsnes, un coin d’Islande que j’adore. On dit que c’est un concentré d’Islande et c’est vrai. Volcans, glaciers, champs de lave, petits villages, plages de sable noir, on va absolument tout trouver dans cette petite péninsule. Tellement qu’elle est devenue, depuis mon dernier passage, très populaire!
La route depuis Reykjavik est superbe, on commence à croiser les vraies montagnes typiques islandaises. Ces immenses montagnes abruptes et “coupées” de leurs cymes. Et l’entrée au Snaefellsnes est digne de l’entrée sur une autre planète, entre volcans et champs de lave.
Après toute cette route j’ai pu enfin gouter un vrai repas et découvrir le mignon village de pêcheurs de Stykkisholmur.

chevaux islande montagnes nature | blog vincent voyage

Des chevaux partout et les typiques montagnes islandaises

volcan grabrok islande voir | blog vincent voyage

Un petit détour pour aller voir les fameux volcans de Grabrok

J7 : Snaefellsnes

Je connais déjà le Snaefellsnes et c’est un endroit que j’aime beaucoup. Mais ce que je n’avais pas pu faire la dernière fois, c’était les petites routes, ce que je me suis empressé de faire cette fois-ci 🙂 La péninsule n’étant pas très très large, il n’y en a pas des masses. Mais le long de la 54, au nord, on va trouver des petites routes F qui s’enfoncent dans les champs de lave, qui font le tour de montagnes.
Le Snaefellsnes possède aussi un nombre incalculable de très belles cascades!
Mais là où je me suis le plus amusé, c’est en prenant la F570. En faisant le tour du volcan Snaefellsjokull (qui est, selon Jules Verne, l’entrée de son voyage au centre de la Terre) on peut prendre une petite route fort rigolote qui monte vers le glacier, pendant une vingtaine de km. Une vraie routalakon, des passages délicat et super pentus, tape cul au possible, le tout entouré de pierres de lave, car on est sur un volcan actif tout de même. Enfin, actif, mais dont la dernière éruption date de 2000 ans. La nuit tombait, je n’ai pas pu arriver au bout, à 2-3km près, mais l’expérience en vaut sacrément le coup, surtout pour assister au coucher de soleil. Il faut compter 1h30/2h pour faire l’aller retour, pauses photos comprises.

snaefellsnes eglise islande automne | blog vincent voyage

La fameuse église de Ingjaldshóll aux couleurs d’automne

route F snaefellsnes glacier islande | blog vincent voyage

Une vraie routalakon pour arriver au pied du glacier

J8 : route vers les Westfjords

L’objectif est de rejoindre les Westfjords, région la plus reculée du pays et considérée comme la plus belle et la plus sauvage. Il faut dire qu’il n’y a que très peu de personnes qui y vivent toute l’année, car les routes sont fermées longtemps dans l’année. Donc les villages se retrouvent totalement isolés du reste du pays, même si les infrastructures tendent à s’améliorer avec les années (tunnels).
La route partant du Snaefellsnes est assez longue, et totalement vide. Je mets plusieurs heures avant de croiser la première voiture! On sent que c’est vraiment sauvage, il y a encore plus de vent, les paysages sont plus impressionnants. L’enfilement de fjords se dessine au loin.
Je longe la côte sud sur la route 60, puis la route 62 jusqu’à un campsite près de Breidavik, pour pouvoir faire la réserve du Latrabjarg dès demain matin. Mais en cette saison, ce sont les villages entiers qui sont fermés, les routes barrées. C’est vraiment, mais vraiment vide 😀

route vers les westfjords islande sauvage | blog vincent voyage

Un petit air d’Ecosse, et personne sur la route !

westfjords islande voir route | blog vincent voyage

Un enfilement de fjords à perte de vue

J9 : découverte des Westfjords et Dynjandi

Attention, champion. Le Latrabjarg est LA réserve ornithologique du pays et l’endroit où voir notamment des macareux par milliers et autres oiseaux migrateurs. Un endroit sauvage où l’on peut approcher au plus près les falaises et volatiles, ça semble donc être un petit paradis. Sauf que… oiseaux migrateurs, en octobre. La réserve étant vide depuis 6 semaines, la seule chose qui surprend est le silence. Et une sterne par-ci par-là. Mais ce sont de belles falaises, c’est un superbe endroit sauvage, mais forcément il est préférable de venir à la bonne période… 😀
Suite à ce superbe échec, je profite quand même un peu des lieux avant de reprendre la route pour les fjords et hauts plateaux, avec pour objectif (atteignable, celui-ci) la fabuleuse cascade de Dynjandi. Pour y arriver, je longe les fjords mais passe aussi sur les hauts plateaux qui donnent des vues exceptionnelles sur des vallées vierges. Rouler ici est plus qu’un plaisir.

cascade dynjandi islande westfjords | blog vincent voyage

La somptueuse cascade de Dynjandi, immense

vue westfjords hauts plateaux islande | blog vincent voyage

Vue des hauts plateaux en redescendant dans une vallée

J10 : fin des Westfjords

Pour cette dernière journée dans les Westfjords, l’objectif principal est de rejoindre l’est de la péninsule en traversant 7 fjords à partir d’Isafjordur. L’attrait majeur de ce trajet reste dans les paysages, les multitudes de cascades croisées et (enfin!) une baleine. M’enfin c’est histoire de dire que j’en ai vu une hein. Car elle a juste montré son dos à plusieurs reprises, et elle n’était pas bien bien grosse. Mais quand vous êtes dans les fjords, gardez toujours un oeil sur l’eau car ça peut pointer le bout de son nez n’importe quand  🙂

falaises westfjords montagnes islande | blog vincent voyage

Les superbes falaises des Westfjords

aurores boreales islande westfjords | blog vincent voyage

Boooon, j’ai pu voir une aurore assez bien, quand même, entre les moutons

J11 : retour à Reykjavik par la F35

L’idée est de rentrer sur Reykjavik par la F35, autrement appelée Kjölur, la route tape cul qui traverse le pays par le centre, et que j’avais déjà pu entre-apercevoir au tout début du séjour.
C’est une route spéciale et que j’ai adoré car elle passe par des endroits totalement désertiques, mais entre deux immenses calottes glaciaires : Langjökull et Hofsjökull qui sont, après le fameux Vatnajokull, les plus grandes du pays. Rien que ça. Et c’est vrai qu’on les voit apparaitre à des dizaines de km, et elles ne quittent jamais le paysage tellement elles sont grandes. On passera également à Hveravellir, zone géothermique assez active et totalement vide de touristes.
Kjölur est l’un des endroits les plus sauvages du pays, et c’est ça qui plait, ou qui rebute. La route peut être parfois (souvent?) difficile, elle n’est ouverte que quelques semaines par an (de juin à septembre), mais offre un panorama exceptionnel et d’autres petites routes surprenantes. Notamment la possibilité d’aller aux montagnes kerlingarfjoll, exceptionnellement belles et parfaites pour faire de la randonnée.
D’ailleurs, elle est tellement tape cul que ma roue de secours a décidé de s’enfuir à quelques kilomètres du retour sur bitume. Je me demande bien comment je vais expliquer ça à l’agence… 😀

route Kjölur islande highlands F35 | blog vincent voyage

Le désert à perte de vue, mais entouré d’immenses glaciers

kerlingarfjoll islande glacier montagnes F35 | blog vincent voyage

La vue depuis kerlingarfjoll est exceptionnelle

J12 : Blue Lagoon et la péninsule du Reykjanes

Avant de rendre le van cet aprem, je voulais en profiter pour faire un tour dans un endroit bien hostile du pays : la péninsule du Reykjanes. Celle qui héberge l’aéroport et qu’on traverse pour aller à Reykjavik. Hostile car il ne s’agit que d’un immense champ de lave, avec des falaises de roches noires, un vent de tous les diables, et… le Blue Lagoon. Bon ok, ya plus hostile que le Blue Lagoon. Mais après ces quelques jours à dormir en van, je voulais profiter de la relaxation de ces eaux thermales turquoises. Et franchement, je n’ai pas été déçu! Pour l’ouverture à 8h, il y a moins de touristes et cela permet de voir le lever de soleil.
C’est ensuite l’heure de rendre le van et d’expliquer la disparition de la roue de secours… 😀

blue lagoon vapeurs islande | blog vincent voyage

Le Blue Lagoon entre les vapeurs

blue lagoon islande eau turquoise | blog vincent voyage

Les eaux turquoises du Blue Lagoon

En conclusion

Beaucoup de route, mais la découverte de tout l’ouest de l’Islande est quelque chose d’assez magnifique. Des endroits exceptionnels, très peu de touristes, il faut dire que voyager en campervan 4×4 en octobre permet de se sentir seul au monde et de pouvoir accéder à des endroits où la majorité des touristes ne peuvent pas aller.
L’Islande ne se visite pas en une fois. Chaque visite, chaque passage rend l’expérience différente, à cause du temps, de la lumière, de la saison. Et je ne crois pas que l’on puisse s’en lasser 🙂

montagnes fjallabak lac landmannalaugar islande

Vous aimez l’Islande ? alors retrouvez tous les articles ici 🙂

Cet article vous a plu ? 

Alors si vous souhaitez être averti des prochains articles, indiquez votre adresse email juste à côté et vous recevrez un petit mail quand un article est publié 🙂

Formulaire d’inscription

Vous pouvez évaluer cet article 🙂

[Total : 1    Moyenne : 5/5]
PARTAGER

Laisser une réponse

Veuillez laisser votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici