La diversité des paysages de Nouvelle Zélande

La Nouvelle Zélande est indéniablement l’un des pays ayant l’un des plus grandes diversités de paysages au monde. A part le désert de sable, on y trouve une variété de biotopes assez dingue, sur un territoire relativement réduit. C’est ce qui fait la richesse de la Nouvelle Zélande, on passe de découverte en découverte et c’est pourquoi c’est toujours un plaisir de voyager là-bas.

Sans rentrer dans des explications géologiques auxquelles je ne comprends absolument rien ou presque, la Nouvelle Zélande est le pays le plus jeune, c’est à dire que c’est le dernier à avoir émergé des océans, il y a 5 millions d’années. Cela expliquerait aussi pourquoi ses montagnes grandissent plus rapidement que n’importe quel autre endroit au monde. Mais en voyageant en Nouvelle Zélande, on voit facilement que c’est un pays très jeune.

Les plus beaux paysages de Nouvelle Zélande

Des collines

Partout. Vraiment. Et c’est pour ça que je commence la liste par ce paysage. C’est rigolo d’ailleurs, la première impression que j’ai eu avec mes premiers pas en Nouvelle Zélande, c’est de voir un pays tout plissé. Vous voyez un sharpei ? ben là c’est pareil. De la grosse colline, de la petite colline, il y en a partout. Si vous êtes fan des grandes plaines du midwest américain, vous n’allez pas vous sentir dans votre élément.

On trouve des collines assez emblématiques de la Nouvelle Zélande, des collines très aiguisées, très récentes. Pas du tout polies par le temps.

: Les plus chouettes sont pour moi du côté de la Forgotten World Highway, sur l’ile du Nord vers Whangamomona.

Forgotten World Highway

Des plages paradisiaques

Alors on ne dirait pas comme ça, mais la Nouvelle Zélande regorge de plages magnifiques, de lieux propices au farniente, dignes des plages thailandaises. Ces endroits sont principalement situés sur l’ile du Nord, mais le parc Abel Tasman est également magnifique, sans trop de monde.

:

  • Ile du nord : Bay of Plenty, Maitai Bay, the Coromandel, Rarawa Beach
  • Ile du sud : parc Abel Tasman
parc abel tasman

Des glaciers

Non non non, je ne parle pas de ce type de glacier, bande de gourmands. La Nouvelle Zélande, dans ses montagnes, possède aussi une quinzaine de glaciers dont deux connus et surtout accessibles à pied : le Franz Josef et le Fox Glacier.

Malheureusement, ces glaciers fondent très rapidement et les parties accessibles ne sont plus que l’ombre de ce qu’elles étaient avant. En revanche, il est possible de survoler toute cette zone en hélicoptère et d’assister à un spectacle exceptionnel.

: Franz Josef et Fox dans le Parc Westland Tai Poutini et juste derrière du côté de l’Aoraki (Mont Cook), dans l’ile du sud.

franz josef glacier

De la haute montagne

Pour les adeptes de la montagne, la Nouvelle Zélande sera un paradis. Evidemment cela ne monte pas aussi haut que chez nous, mais les Alpes du Sud et ses 3724m, nom de la chaine qui traverse l’ile du Sud, n’a pas grand chose à envier à nos montagnes.

Cette chaine de montagne est à son apogée au niveau du Mont Cook mais le terrain de jeu va jusqu’à Queenstown, qui est la ville dédiée aux activités de montagne.

: ile du sud, de haut en bas. Mais peut être plus du Arthur’s Pass à Milford Sound.

Milford Sound road

Une côte sauvage à l’irlandaise

La côte ouest, le long du grand Pacifique les vagues défient le temps (+1 pour celui qui trouve). La côte ouest néo zélandaise est très très sauvage. Une grosse végétation, peu d’habitations, un vent de tous les diables et une côte morcelée par la force des vagues comme on peut le voir à Pancake Point, à Punakaiki.

: ile du sud, de Charleston à Hokitika, avec un point particulier à Punakaiki

West coast Highway

Le désert

Tout le monde ou presque connait le Tongariro, le grand parc national avec les volcans et la super randonnée. A l’est, on trouve le désert du Rangipo, grande zone avec beaucoup de rien (c’est le principe d’un désert, oui je sais) qui contraste totalement avec l’ouest du parc et ses forets très denses. Par exemple au moment de la photo, il pleuvait à torrent de l’autre côté des volcans tandis qu’ici il faisait sacrément beau (enfin, pour le pays hein).

c’est notamment un terrain d’entrainement de l’armée. Alors attention où vous mettez les pieds!

: ile du Nord, Desert de Rangipo à l’est de Tongariro, via la Desert road.

desert rangipo

Des fjords

Qui l’eut cru! en Nouvelle Zélande on trouve de nombreux fjords. Alors ici ils appellent ça des Sounds. Pourquoi ? Et pourquoi pas ! L’explication n’est pas forcément facile à trouver, il convient de faire une différence dans la formation du bras de mer. Un fjord serait du à la fonte d’un glacier. Un sound serait du à une élèvation du niveau de la mer, un bras de mer classique. Bon par contre en Français, je n’ai pas trouvé d’équivalent à Sounds, donc on appellera ça « bras de mer » on ne va pas s’embêter 😀

Ainsi, le Milford Sound et le Doubtfull Sound (et une grosse dizaine d’autres) sont vraiment des fjords, il s’agit donc d’un abus de langage. Tandis que les Marlborough Sounds sont un ensemble d’iles et de bras de mer au nord de l’ile, dans un endroit bien plus chaud et paradisiaque. On pourrait simplifier en disant que les fjords sont là où il fait froid et les souds là où il fait chaud. Et hop.

: tout est dans l’ile du Sud. Les fjords dus à des glaciers se situent dans la région du Fjordland, au sud, le plus connu étant Milford Sound. Les sounds sont au nord de l’ile du Sud, du côté de Picton. Les Marlborough Sounds et l’emblématique Queen Charlotte Sound sont les plus connus.

milford Sound

Des Highlands écossais

Quand un peuple émigre de son environnement d’origine, étonnamment c’est pour retrouver un climat et un environnement équivalent. Les Finlandais dans le Minnesota, les Suisses à Bariloche, et donc les Ecossais à Glenorchy, dans la région de Queenstown.

Sur cette route, de Queenstown à Glenorchy, au bord du lac Wakatipu (Waka Waka He He!) on a progressivement l’impression de s’enfoncer dans un loch, au sein d’un paysage typique des Highlands. Des montagnes noires, des nuages bas, comme un petit gout d’Ecosse.

: dans la région de Queenstown, sur l’ile du Sud.

queenstown glenorchy

Des volcans

Cherry on the cake, la Nouvelle Zélande a la chance d’avoir deux volcans très emblématiques. Le Tongariro, notamment l’un des héros du Seigneur des Anneaux, et lieu d’une incroyable randonnée avec les emerald lakes. Et le Taranaki, volcan conique considéré comme l’un des plus symétriques et qui ressemble sacrément au Mont Fuji.

: ces deux volcans sont situés sur l’ile du Nord. Le Tongariro au centre et le Taranaki à l’ouest, vers New Plymouth.

mont taranaki

Des lacs de montagne

Mon terrain de jeu préféré! Les lacs de Nouvelle Zélande sont tout simplement incroyables. Coincés dans les montagnes, à proximité de glaciers qui donnent une couleur émeraude, pouvant donner une parfaite réflexion, ces lacs s’étendent tout au long de l’ile du sud mais les plus majestueux sont entre Queenstown et son Wakatipu au Tekapo. On y a évidemment de fantastiques randonnées. S’il y a un endroit que je devais choisir, ce serait celui là.

: sur l’ile du Sud. Sur 150km de Queenstown à Tekapo se suivent de nombreux lacs aussi beaux les uns que les autres, dans des environnements différents.

lac tekapo

L’activité géothermique

Partout dans le pays, on voit que la terre « vit ». Plusieurs endroits dans le pays ont une très forte activité géothermique qui se caractérise notamment par des geyzers, des lacs sulfureux, ou tout simplement la terre qui fume. Tout ceci est provoqué par la plaque pacifique qui avance sous la plaque australienne à raison de 4cm par an. C’est peut être un détail pour vous, mais pour elles ça veut dire beaucoup. Et ce qui est très caractéristique de cette activité géothermique, c’est l’odeur de souffre qui s’en dégage. Comme en Islande par exemple.

: la région de Rotorua, Wai-o-Tapu, Orakei Korako, Wairakei Terraces ou les Emerald Lakes du Tongariro

tongariro nouvelle zelande

Le bush

Ce que les Néo Zélandais appellent « the bush », c’est une végétation humide ultra dense qui recouvre une très grosse partie du territoire, que ce soit l’ile du nord ou l’ile du sud. Cette végétation, très protégée, est également ce qui vous empêche de vous balader où vous voulez, car elle est tellement dense qu’il est impossible d’y pénétrer.

Ce qui est impressionnant, c’est qu’on la trouve vraiment partout et même dans des endroits qu’on ne soupçonnerait pas. A proximité de glaciers par exemple. Sur la photo, il s’agit d’une ancienne mine d’or, où la nature a rapidement repris ses droits.

: à peu près partout.

blue spur

Les plus beaux ciels au monde

Puisque l’on parle de paysages, je ne pouvais pas terminer sans que l’on aborde le sujet des ciels étoilés de Nouvelle Zélande. Le ciel de la région de Tekapo est considéré comme le second ciel le plus pur au monde après le désert d’Atacama, ce qui n’est pas rien.
Et en effet, une fois la nuit tombée et qu’on lève les yeux au ciel, la voie lactée s’offre toute à nous pour un spectacle fantastique.

: le ciel de Tekapo surtout, la région des lacs vers Queenstown, la côte est (l’ouest est tout le temps sous l’eau)

voie lactée tekapo

En conclusion

Ce qui fait la richesse de la Nouvelle Zélande, c’est incontestablement cette concentration de paysages aussi divers en un si petit territoire. Quelques kilomètres et on passe d’un extrème à l’autre, d’un climat equatorial à de la montagne. C’est pourquoi voyager dans ce pays, y conduire, est un véritable plaisir et on ne peut définitivement pas s’en lasser 🙂

Si vous avez aimé découvrir les paysages de ce fabuleux pays, je pense que vous aimerez les plus belles routes de Nouvelle Zélande 🙂

Cet article vous a plu ? 

Alors si vous souhaitez être averti des prochains articles, indiquez votre adresse email juste à côté et vous recevrez un petit mail quand un article est publié 🙂

2 Commentaires

Laisser une réponse

Veuillez laisser votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici